Erdogan : Yair Netanyahu sous la même influence que le tueur de Nouvelle-Zélande
Rechercher

Erdogan : Yair Netanyahu sous la même influence que le tueur de Nouvelle-Zélande

Le fils du Premier ministre a mentionné 'Constantinople', comme l'a fait le terroriste de la mosquée Brenton Tarrant - qui avait utilisé ce nom pour la ville dans son manifeste

Le président turc Recep Tayyip Erdogan salue ses partisans durant un rassemblement, le 26 février 2019 (Crédit :  Service de presse présidentiel via AP, Pool)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan salue ses partisans durant un rassemblement, le 26 février 2019 (Crédit : Service de presse présidentiel via AP, Pool)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a comparé lundi Yair Netanyahu au suprémaciste blanc fasciste auto-proclamé Brenton Tarrant, responsable d’un carnage dans une mosquée de Nouvelle-Zélande survenu la semaine dernière qui a fait 50 morts.

« Attention, les paroles du fils de celui qui se trouve actuellement à la tête d’Israël et celles du terroriste néo-zélandais sont les mêmes. Elles sont nourries par la même source », a déclaré Erdogan au cours d’un discours prononcé dans la ville de Canakkale, dans le nord-ouest du pays », selon la chaîne turque ATV News.

Brenton Tarrant, le citoyen australien qui a été inculpé pour le massacre de Christchurch, avait fait référence à Constantinople dans un manifeste dans lequel il avait affirmé que le christianisme s’imposerait à nouveau à Istanbul et que les mosquées y seraient détruites.

« Nous venons pour Constantinople et nous détruirons toutes les mosquées et tous les minarets de la ville. La Hagia Sophia sera libérée des minarets et Constantinople reviendra à juste titre entre les mains du christianisme une nouvelle fois », avait écrit Tarrant dans un passage de son manifeste, selon des informations parues dans les médias.

Capture d’écran d’une vidéo retransmise le 15 mars 2019 montre le tireur Brenton Tarrant dans une voiture avant les fusillades massives dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande (Capture d’écran : Shooter’s Video via AP)

Tarrant avait fait un voyage en 2016 dans la région au cours duquel il aurait visité Israël, la Turquie, la Grèce, la Bulgarie, la Croatie et la Hongrie.

Erdogan et le Premier ministre Benjamin Netanyahu échangent des piques depuis des mois sur Twitter et en public. Le jeune Netanyahu s’est joint à la mêlée dans la journée de jeudi en postant qu’Istanbul – qui s’appelait dans le passé Constantinople – se trouvait sous occupation turque.

En réponse, dimanche, le président turc a vivement recommandé à Benjamin Netanyahu de « tirer les oreilles » de son fils cadet.

Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, vu à Tel Aviv le 26 novembre 2017 (FLASH90)

L’Etat juif et la Turquie ont officiellement mis un terme à une rupture diplomatique en 2016 qui avait commencé par la mort de dix activistes turcs lors d’une confrontation violente avec les commandos navals israéliens à bord du bateau Mavi Marmara, qui avait tenté de briser le blocus maritime de la bande de Gaza mis en place par Israël.

Mais depuis que les liens se sont rétablis, les relations sont restées glaciales. Erdogan s’est positionné en défenseur de la cause palestinienne, il est un proche allié du groupe terroriste du Hamas et un fervent critique d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...