Erekat exhorte la CPI à poursuivre Israël
Rechercher

Erekat exhorte la CPI à poursuivre Israël

L'armée israélienne a annonce qu'elle avait clôturé plusieurs enquêtes sur la guerre de gaza de 2014

Saeb Erekat, secrétaire général de l'Organisation de la libération de la Palestine (OLP), à Ramallah, le 23 novembre 2015. (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Saeb Erekat, secrétaire général de l'Organisation de la libération de la Palestine (OLP), à Ramallah, le 23 novembre 2015. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Le secrétaire général de l’OLP, Saeb Erekat, a exhorté la Cour Pénale Internationale (CPI) de Genève à poursuivre Israël pour crimes de guerre après que l’armée israélienne a annoncé qu’elle avait clôturé certaines enquêtes sur la guerre de Gaza.

« Nous ne nous attendions à rien de moins que la justification d’Israël de ses crimes de guerre lors de sa dernière attaque militaire majeure sur Gaza, en se lavant lui-même de tous les actes répréhensibles dans une enquête menée par son propre régime colonial. Cela met en évidence l’attitude d’Israël envers les bombardements des zones civiles, des bâtiments des Nations unies (y compris les abris), les hôpitaux et d’autres structures protégées par les Conventions de Genève. À la suite de l’attaque de 50 jours, Israël a tué 487 enfants. Pourtant, Israël n’a accepté de prendre aucune responsabilité pour ses actions violentes contre des civils », a dénoncé Erekat dans un communiqué.

« À ce jour, nous avons fourni à la Cour pénale internationale des informations pertinentes sur les crimes israéliens à Gaza. Cependant, après que la position officielle d’Israël s’est dégagée de toute responsabilité et en confirmant son engagement pour la pratique des crimes de guerre, nous pensons qu’il est temps pour le tribunal d’agir. La communauté internationale a la responsabilité de protéger le peuple palestinien de la belligérante occupation militaire israélienne et mettre fin à l’impunité d’Israël pour tous les crimes commis contre la terre et le peuple de la Palestine », a-t-il ajouté.

L’avocat général de l’armée a annoncé hier qu’il avait ouvert sept enquêtes criminelles sur des incidents qui ont eu lieu au cours des combats mais a également déclaré que plusieurs bombardements meurtriers dans la bande de Gaza, y compris la frappe largement condamnée près d’une école de Rafah qui a tué plusieurs personnes, ont été menés suivant les procédures appropriées.

Cinq enquêtes criminelles ont été clôturées et six autres cas ont été résolus, sans procédure pénale, a annoncé l’armée israélienne dans un rapport de 21 pages publié mercredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...