Erekat provoque l’ire des Israéliens pour ses condoléances à la famille d’un terroriste
Rechercher

Erekat provoque l’ire des Israéliens pour ses condoléances à la famille d’un terroriste

Le négociateur en chef de l'AP est accusé de soutenir le terrorisme en rendant visite à la famille d'un agent de sécurité de l'AP tué en menant une attaque terroriste

Saeb Erekat, n° 2 de l'Organisation de libération de la Palestine. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Saeb Erekat, n° 2 de l'Organisation de libération de la Palestine. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le haut responsable palestinien en charge des négociations de paix a déclenché une condamnation israélienne pour avoir effectué une visite de condoléances à la famille d’un Palestinien abattu jeudi dernier lors d’un attentat à l’arme à feu près de Jérusalem.

Sur des images publiées par l’agence de presse palestinienne Alawael, on peut voir Saeb Erekat, un proche collaborateur du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, assis samedi aux côtés du gouverneur de Jéricho et d’autres responsables locaux du Fatah avec la famille de Mazen Aribe et lui présentant ses condoléances.

Selon Alawael, lors de sa visite Erekat a souligné le droit des Palestiniens à résister à Israël jusqu’à ce qu’ils obiennent leur propre Etat avec Jérusalem comme capitale.

Aribe, un agent des services de sécurité de l’Autorité palestinienne, avait tiré jeudi sur un soldat israélien et un passant dans une attaque près du checkpoint de Hizme. Il a été abattu sur place par les forces de sécurité israéliennes. Ses deux victimes ont subi des blessures légères à modérées.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche lors d’une réunion du cabinet que Erekat, au lieu de condamner ces attaques, fait l’éloge des terroristes, ce qui « donne un soutien et encourage les actes de terrorisme ».

Israël considère le silence de l’AP sur la vague de terreur et de violence de ces derniers mois comme un signe de soutien tacite aux attaques. Les responsables, dont Netanyahu, ont accusé Ramallah d’incitation à la violence.

Le porte-parole du Premier ministre israélien Ofir Gendelman a tweeté samedi que la visite de condoléances d’Erekat montrait le « soutien clair de l’AP aux attaques contre des Israéliens. »

Un tweet ulterieur montre des photos du corps de Aribe transporté par des forces de sécurité de l’AP dans ce qu’il décrit comme une procession de « funérailles militaires ».

Erekat a déclaré en réaction qu’il continuerait à défendre Aribe.

« Je suis honoré de présenter mes condoléances … pour le martyre de notre fils Mazen. »

Mazen n’est pas le premier membre de sa famille à mener des attaques terroristes contre Israël.

Son père a purgé une peine de prison pour une attaque au couteau contre des Israéliens en 1992. Et mercredi dernier c’était l’anniversaire de la mort de son neveu, qui a été tué dans une tentative d’attaque au couteau en 2002.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...