État-nation: La Déclaration d’Indépendance distribuée lors du débat à la Knesset
Rechercher

État-nation: La Déclaration d’Indépendance distribuée lors du débat à la Knesset

Tzipi Livni appelle à des élections anticipées et à un « pacte d'égalité » avec les minorités israéliennes

Des militants agitent des copies de la déclaration d'indépendance lors d'une session spéciale consacrée à la loi de l'Etat-nation à la Knesset le 8 août 2018. (Yonatan Sindel / Flash90)
Des militants agitent des copies de la déclaration d'indépendance lors d'une session spéciale consacrée à la loi de l'Etat-nation à la Knesset le 8 août 2018. (Yonatan Sindel / Flash90)

Les militants de l’Union sioniste ont brandi mercredi des copies de la déclaration d’indépendance d’Israël lors d’un débat spécial sur la loi de l’Etat-nation.

La chef de l’opposition, la députée Tzipi Livni, a prononcé le principal discours lors de la réunion, qui a eu lieu après que l’opposition a obtenu les signatures requises des 25 députés pour organiser un débat plénier spécial pendant les vacances d’été.

Dans son discours, Livni a dénoncé le gouvernement de droite, a appelé à des élections anticipées et a déclaré que l’opposition adopterait la Déclaration d’indépendance en tant que loi fondamentale en remplacement de la loi de la coalition de droite adoptée le 19 juillet.

Condamnant le Premier ministre pour avoir omis d’inclure un engagement en faveur de l’égalité de tous les citoyens israéliens dans la loi de l’État-nation, Livni a demandé : « Qu’est-ce que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a bien pu obtenir contre la Déclaration d’indépendance ? » qui comprend un engagement spécifique en faveur de la pleine égalité.

Tzipi Livni, chef de l’opposition, prend la parole lors d’une session spéciale consacrée à la loi sur l’Etat-nation à la Knesset le 8 août 2018. (Yonatan Sindel / Flash90)

Nous sommes du côté de ceux qui croient en l’égalité a-t-elle déclaré. « Chaque citoyen d’Israël a des droits égaux. »

« Nous nous engageons à ramener les principes de la déclaration d’indépendance dans nos vies. C’est notre engagement et nous nous battrons pour cela jusqu’à ce que nous gagnions les élections. Votre temps est écoulé », a-t-elle déclaré aux dirigeants de la coalition de droite, qui n’étaient pas présents lors de l’assemblée plénière.

Tzipi Livni, chef de l’opposition, lors d’une manifestation contre le projet de loi sur l’Etat-nation à la place Rabin à Tel Aviv, le 4 août 2018 (Tomer Neuberg / Flash90)

Pendant qu’elle parlait, un groupe de militants de la faction de l’Union sioniste distribuait des copies de la déclaration d’indépendance d’Israël dans la salle des visiteurs.

Ils en ont été rapidement chassés par les huissiers de la Knesset et par la sécurité, car cela est expressément interdit par le règlement du Parlement.

Toujours sur l’estrade, Livni a accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu de tenter de « dissoudre les liens entre nous [les juifs et les minorités] avec son acide ».

La séance spéciale a été organisée même si les députés n’ont pas obtenu les 40 signatures nécessaires pour obliger Netanyahu à y participer.

La demande de l’opposition a soumis le sujet du débat à « La loi de l’Etat-nation et son préjudice pour les valeurs d’égalité et de démocratie ».

La loi sur l’État-nation adoptée par la Knesset le 19 juillet consacre Israël comme « la patrie du peuple juif », mais les critiques affirment que cela sape l’engagement d’égalité d’Israël pour tous ses citoyens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...