États-Unis : une loi pour aider Israël à combattre les « drones meurtriers »
Rechercher

États-Unis : une loi pour aider Israël à combattre les « drones meurtriers »

La loi anti-drône meurtrier vise à contrer cette arme iranienne de plus en plus utilisée ces dernières années

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient un morceau du drone iranien abattu dans l'espace aérien israélien au troisième jour de la 54e conférence de Munich sur la sécurité organisée à l'hôtel Bayerischer Hof, dans le sud de l'Allemagne, le 28 février 2018 (Capture d'écran)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient un morceau du drone iranien abattu dans l'espace aérien israélien au troisième jour de la 54e conférence de Munich sur la sécurité organisée à l'hôtel Bayerischer Hof, dans le sud de l'Allemagne, le 28 février 2018 (Capture d'écran)

JTA — Un projet de loi bipartisan visant à renforcer la coopération entre les Etats-Unis et Israël pour développer une technologie permettant de contrer les « drones meurtriers » a été présenté mercredi devant la Chambre américaine des représentants.

Cette loi anti-drone meurtrier permettra de combler les lacunes identifiées par le département américain de la Défense dans cette coopération, en autorisant des projets conjoints dont l’objectif sera de déjouer ces drones qui menacent aussi bien Israël que les Etats-Unis, a expliqué dans un communiqué le représentant démocrate du New Jersey Josh Gottheimer, co-rapporteur du texte.

Anthony Gonzalez, élu républicain de l’Ohio à la Chambre, fait également partie des rapporteurs.

« Comme nous l’avons constaté cette semaine avec le barrage de roquettes du Jihad islamique palestinien qui, depuis Gaza, a pris pour cible des civils innocents en Israël, notre allié continue à faire face à une pluie d’attaques terroristes », a dénoncé Josh Gottheimer dans un communiqué.

« Cette législation bipartisane autorisera de nouveaux projets qui permettront d’améliorer notre capacité à détecter, brouiller et perturber les systèmes de drone créés pour atteindre une cible, faire exploser un impact et tuer des Américains et nos alliés. Cet effort bipartisan est d’une importance vitale pour la sécurité d’Israël, la nôtre et pour les intérêts de l’Amérique dans la région. Il est essentiel à notre combat contre le terrorisme », a-t-il ajouté.

Un drone fabriqué par l’Iran lancé pendant un exercice militaire dans le port de Jask, dans le sud de l’Iran, sur cette photo diffusée par Jamejam Online, le 25 décembre 2014. (Crédit : AP Photo/Jamejam Online, Chavosh Homavandi)

L’Iran semble avoir renforcé ses activités et ses attaques de drone ces derniers mois. En août, les avions israéliens ont mené un raid, en Syrie, visant à déjouer une attaque prévue contre Israël par des combattants soutenus par l’Iran, laquelle devait être commise à l’aide de drones armés, avait fait savoir Tsahal. L’armée israélienne avait souligné que cette opération avait pris pour cible des membres des forces Quds, issues des Gardiens de la révolution islamique iraniens, ainsi que des milices chiites qui avaient prévu d’envoyer des drones « kamikazes » bondé d’explosifs en Israël.

Au mois de septembre, une frappe au missile de croisière et au drone sur une structure pétrolière saoudienne avait coûté au royaume la moitié de sa production d’or noir. Même si les rebelles Houthis du Yémen, soutenus par la République islamique, avaient revendiqué l’attaque, les Etats-Unis, la France, l’Allemagne et l’Arabie saoudite en avaient largement attribué la responsabilité à Téhéran.

L’Iran menace régulièrement Israël, considérant le pays comme un ennemi puissant et un allié des Etats-Unis et des nations sunnites de la région opposées à Téhéran et ses ambitions nucléaires.

La législation cite également d’autres incidents, notamment celui survenu le 19 septembre 2017 lorsque les forces aériennes israéliennes ont détruit au-dessus de la Syrie un drone du Hezbollah, fourni au groupe terroriste par l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...