Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Etoiles de David taguées en région parisienne: une seule « équipe » soupçonnée

Le ministère public enquête sur "l'intention sous-jacente à ces tags, notamment au regard du contexte géopolitique et à son retentissement au sein de la population en France"

Des étoiles de David taguées dans le quartier d'Alésia, à Paris, le 31 octobre 2023. (Crédit : Geoffroy Van der Hasselt/AFP)
Des étoiles de David taguées dans le quartier d'Alésia, à Paris, le 31 octobre 2023. (Crédit : Geoffroy Van der Hasselt/AFP)

« Une même équipe » est soupçonnée d’avoir procédé la semaine dernière à différents marquages d’étoiles de David à Paris et dans sa banlieue « en un seul périple », a indiqué lundi le parquet de la capitale, sollicité par l’AFP, concernant ces tags dont le caractère antisémite n’est pas établi à ce stade.

Plusieurs dizaines d’étoiles de David ont été découvertes mardi 31 octobre au matin, taguées sur des façades d’immeubles du 14e arrondissement parisien mais aussi dans d’autres endroits à Paris et en banlieue.

La Première ministre Elisabeth Borne avait dénoncé des « agissements ignobles », y voyant comme de nombreuses personnalités politiques des actes antisémites.

Dans un premier temps, trois enquêtes avaient été ouvertes à Bobigny, Nanterre et Paris, pour dégradation du bien d’autrui aggravée par la circonstance qu’elle a été commise en raison de l’origine, la race, l’ethnie ou la religion.

Les trois ont finalement été regroupées à Paris, a indiqué lundi matin le parquet de la capitale.

« Il apparaît en effet qu’une même équipe a pu procéder aux différents marquages au cours d’un seul périple. Les investigations se poursuivent », ajoute le ministère public.

Vendredi, cette même source avait précisé qu’il « n'(était) pas établi que cette étoile ait une connotation antisémite, mais cela ne peut être écarté d’emblée ».

Le ministère public disait enquêter sur « l’intention sous-jacente à ces tags, notamment au regard du contexte géopolitique et à son retentissement au sein de la population en France. »

Dimanche, sur BFMTV, le préfet de police Laurent Nuñez a évoqué une « affaire atypique par rapport aux autres actes antisémites » et chiffré le nombre d’appositions de cette étoile à 250.

Il a confirmé qu’une « équipe d’auteurs qui semble plutôt bien se coordonner » était dans le viseur des enquêteurs, et avait « la volonté que ces étoiles soient vues ».

L’équipe aurait visé « certains immeubles où ne vivait pas de membres de la communauté juive ».

D’après lui, 257 actes antisémites ont été recensés dans l’agglomération parisienne et 90 personnes interpellées », depuis le 7 octobre, début du conflit entre le Hamas et Israël, déclenchée par l’assaut barbare du groupe terroriste sur le sol israélien.

Au total, 1 040 actes antisémites ont été enregistrés depuis le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.