Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Eurovision : 9 concurrents réclament « un cessez-le-feu immédiat » et « le retour des otages » de Gaza, rejetant tout boycott

Le Britannique Olly Alexander, qui avait accusé Israël de "génocide", a expliqué que renoncer à l'événement "ne nous rapprochera pas davantage de notre objectif commun"

Un groupe de neuf participants au concours de l’Eurovision a émis un communiqué conjoint, vendredi, dans lequel les candidats expriment leur inquiétude face à « la situation actuelle dans les territoires palestiniens occupés, en particulier à Gaza et en Israël ».

« Nous ne sommes pas à l’aise à l’idée de garder le silence », indiquent les concurrents dans ce communiqué suite à des appels lancés en faveur du boycott de l’Eurovision, de la part des artistes, un boycott décidé en raison de la participation d’Israël.

Le concours aura lieu du 7 au 9 mai à Malmö, en Suède, du 7 au 9 mai. La jeune représentante d’Israël chantera sur scène « Hurricane » – une chanson qui, selon de nombreux observateurs, évoque l’attaque qui avait été commise par le Hamas sur le sol israélien en date du 7 octobre.

Dans un communiqué, les représentants du Royaume-Uni, de l’Irlande, de la Norvège, du Portugal, de la Suisse, de San Marino, du Danemark, de la Lituanie et de la Finlande ont fait savoir « qu’il est important pour nous de nous dresser en solidarité avec les opprimés et de faire part de notre vœu sincère de paix, de cessez-le-feu immédiat et durable et de retour rapide de tous les otages. Nous sommes unis contre toutes les formes de haine, notamment contre l’antisémitisme et contre l’islamophobie ».

« Nous croyons fermement dans le pouvoir d’unification de la musique, qui permet aux peuples de transcender les différences et qui entraîne des débats et des liens significatifs », ont-ils ajouté. « Nous avons le sentiment qu’il est de notre devoir de créer et de conserver cet espace avec l’espoir fort que cela inspirera à la fois une compassion et une empathie plus grandes ».

Le Britannique Olly Alexander a fait paraître un communiqué distinct sur Instagram, disant « comprendre et respecter » la décision prise par ceux qui boycotteront l’Eurovision. Il a précisé qu’il ne le ferait pas lui-même.

« Ma conviction actuelle est que se retirer du concours ne nous rapprochera pas de notre objectif partagé », a-t-il dit. « J’espère que nos appels seront entendus, et je prie pour cela, et je prie pour que les atrocités auxquelles nous assistons, à Gaza, se terminent ».

Le communiqué d’Alexander est aussi venu répondre à un appel spécifique qui avait été lancé par l’organisation baptisée Queers for Palestine qui l’appelait à se retirer du concours.

Avant d’être sélectionné pour représenter le Royaume-Uni, l’acteur et chanteur avait accusé Israël de commettre « un génocide » à Gaza où l’État juif lutte contre le Hamas et contre les autres groupes armés depuis le 7 octobre, alors qu’environ 130 otages sont encore retenus en captivité par les factions terroristes à Gaza.

Les groupes juifs britanniques avaient demandé à la BBC, au mois de décembre, de renoncer à la candidature au concours d’Alexander en raison de l’accusation qu’il avait lancée au mois de décembre.

Malmö se prépare à accueillir l’Eurovision sous haute sécurité dans un contexte de polémiques entraînées par la participation d’Israël. Alors qu’une grande partie de la communauté palestinienne de Suède vit à Malmö, le conflit entre Israël et le Hamas a ajouté une nouvelle dimension aux préparatifs en vue du concours.

Israël a fait connaître la chanson qui sera interprétée par sa candidate au début du mois, après plusieurs semaines d’incertitude sur la participation de l’État juif à l’Eurovision.

« Hurricane, » un titre qui, selon la chaîne Kan, parle d’une femme traversant une crise personnelle, a conservé certaines des paroles de « October Rain », la première chanson qu’Israël avait soumise au jury et qui avait été disqualifiée par les organisateurs qui la considéraient comme trop politique.

« Regarde-moi dans les yeux/ Les gens détournent le regard mais ils ne disent jamais adieu », chante Golan dans « Hurricane ». « Chaque jour, je perds ma tête/M’accrochant à ce périple mystérieux/Dansant dans la tempête/Je n’ai rien à cacher/Prends tout et laisse le monde derrière/Bébé, promets-moi que tu me retiendras encore/Je suis encore brisée par cet ouragan ».

La chanson est largement en anglais à l’exception de quelques lignes en hébreu à la fin du texte, des lignes qui disent : « Nous n’avons pas besoin de mots grandioses/que de prières/même s’il est difficile de voir/Tu laisseras toujours une petite lumière pour moi ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.