Exploit médical à Tel Aviv : intervention sur un bébé en pleine césarienne
Rechercher

Exploit médical à Tel Aviv : intervention sur un bébé en pleine césarienne

La tête du bébé entre les mains des médecins et le corps toujours dans l'utérus de la mère, une équipe de 30 personnes a contourné une tumeur

Le bébé né le 14 octobre 2020, après une procédure ex utero intrapartum au Centre médical Sourasky de Tel Aviv (avec l'aimable autorisation du Centre médical Sourasky de Tel Aviv)
Le bébé né le 14 octobre 2020, après une procédure ex utero intrapartum au Centre médical Sourasky de Tel Aviv (avec l'aimable autorisation du Centre médical Sourasky de Tel Aviv)

Un bébé présentant une tumeur bloquant ses voies respiratoires a été mis au monde sain et sauf à Tel Aviv, après que les médecins ont interrompu l’accouchement en cours de route pour pratiquer une opération rare et salvatrice.

« Le bébé était encore dans l’utérus, hormis sa tête, lorsque nous avons ouvert ses voies respiratoires », a déclaré Ariel Many, directeur des salles d’accouchement du Centre médical Sourasky, au Times of Israël. « Nous avons dû ouvrir ses voies respiratoires avant de couper le cordon ombilical, sinon il n’aurait pas pu respirer. »

Many a déclaré que la procédure ex utero intrapartum, effectuée lors d’un accouchement par césarienne mercredi, est rare, et n’a été pratiquée en Israël qu’une poignée de fois. Il pense que le succès de son équipe repose sur de nombreuses simulations – aidées par un modèle du cou du bébé imprimé en 3D – faites depuis que les scanners ont montré il y a quelques semaines une tumeur dans le corps du bébé.

« Nous devions insérer un tube spécial, avec une grande précision, qui contournerait la tumeur et permettrait au bébé de respirer », a-t-il expliqué.

« Si nous l’avions mis au monde entièrement et avions coupé le cordon ombilical sans l’intervention, mettant fin à son alimentation en oxygène par le placenta, le bébé n’aurait pas eu d’oxygène pendant les 15 minutes nécessaires à l’insertion d’un tube, ce qui est une condamnation à mort, ou du moins la cause de graves dommages. »

Procédure de sauvetage en salle d’accouchement se déroulant au Centre médical Sourasky de Tel Aviv le 14 octobre 2020 (avec l’aimable autorisation du Centre médical Sourasky de Tel Aviv)

Mais l’intervention permettant de maintenir le bébé en contact avec le placenta comportait également des risques qui ont été exposés aux parents, un couple d’une trentaine d’années. « Nous avons dû dire à la famille que le succès n’était pas garanti et que cela pouvait se terminer avec la mort du bébé », a déclaré Many.

L’accouchement a eu lieu par césarienne, interrompue dès l’apparition de la tête du bébé afin que l’équipe de 30 personnes puisse commencer la procédure. « C’était très tendu », a déclaré Many. « Mais une fois que nous avons vu que tout allait bien, les gens avaient les larmes aux yeux. »

L’équipe qui a effectué l’intervention ex utero intrapartum au Centre médical Sourasky de Tel Aviv le 14 octobre 2020 (avec l’aimable autorisation du Centre médical Sourasky de Tel Aviv)

Le bébé respire bien à l’aide tube, parfois seul et parfois avec l’aide d’un respirateur. Certains estiment que les médecins devront procéder à une opération pour enlever la tumeur, « mais nous pensons qu’elle pourrait bien disparaître d’elle-même ».

Il a ajouté : « Je suis ici depuis 25 ans et ce fut l’un des moments les plus émouvants. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...