Explosion d’une ancienne roquette dans une ville au nord de Gaza
Rechercher

Explosion d’une ancienne roquette dans une ville au nord de Gaza

Aucun blessé n'a été signalé sur les lieux de l'explosion à Beer Tuvia, à l'est d'Ashdod

Les restes d'une roquette lancée par des groupes terroristes de la bande de Gaza qui ont frappé le sud d'Israël, à proximité de la frontière de Gaza, le 14 juillet 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Les restes d'une roquette lancée par des groupes terroristes de la bande de Gaza qui ont frappé le sud d'Israël, à proximité de la frontière de Gaza, le 14 juillet 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Une explosion dans un cimetière à l’est d’Ashdod, mercredi, aurait été causée par une roquette lancée depuis Gaza le mois dernier lors d’une flambée de violence majeure.

La roquette avait atterri sur le site, dans la ville de Beer Tuvia, mais elle n’avait pas explosé à l’impact.

Après l’explosion, les démineurs de la police ont passé plusieurs heures à déterminer la cause de l’explosion et à évacuer les derniers débris de la fusée.

Personne n’a été blessé lors de l’incident.

La roquette aurait été tirée lors d’une flambée de violence massive au début du mois de mai, au cours de laquelle des terroristes de Gaza ont tiré près de 700 missiles sur des localités israéliennes du sud du pays.

La violence a diminué depuis que les parties sont parvenues à un cessez-le-feu non officiel, mais ces derniers jours, on a assisté à une recrudescence d’envoi de ballons et d’engins incendiaires depuis l’enclave palestinienne vers le sud d’Israël qui ont provoqué des incendies.

Mercredi, un engin incendiaire attaché à un ballon a été trouvé sur la clôture qui entoure une localité du Conseil régional d’Eshkol, a indiqué un porte-parole du Conseil de la région de Gaza.

L’engin n’a fait ni dégâts ni blessés.

Le porte-parole du conseil régional a indiqué que deux incendies ont également éclaté dans la forêt de Beeri, mais n’a pas précisé si leur cause était le fait d’engins incendiaires lancés depuis Gaza.

« Nous sommes inquiets de la tendance croissante des incendies criminels et des dommages causés à la nature et à notre agriculture », a déclaré Gadi Yarkoni, président du Conseil régional d’Eshkol, dans un communiqué.

« Les habitants d’Eshkol attendent et ont droit à un été heureux et calme, sans l’odeur du feu dans leur maison, comme tous les citoyens israéliens », a-t-il ajouté.

Le lancement du ballon incendiaire de mercredi a eu lieu un jour après qu’Israël a annoncé qu’il réduirait encore la zone de pêche de Gaza de 10 à 6 milles nautiques, en réponse à un certain nombre d’incendies criminels perpétrés depuis l’enclave côtière pendant toute la journée.

Au cours des derniers mois, Israël a étendu et réduit la zone de pêche autorisée autour de la bande de Gaza en fonction du nombre de ballons incendiaires qui ont été envoyés de l’autre côté de la frontière.

Ces incendies criminels constituent une violation des termes d’une trêve non officielle entre Israël et des groupes terroristes dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...