Eyal Yinon : Netanyahu et Katz ne voteront pas pour le projet de loi sur les recommandations
Rechercher

Eyal Yinon : Netanyahu et Katz ne voteront pas pour le projet de loi sur les recommandations

Le Premier ministre et le ministre de la Sécurité sociale ne pourront pas voter le projet de loi controversé pour éviter les conflits d’intérêts

Eyal Yinon, conseiller juridique de la Knesset, lors d'une réunion de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice, le 23 février 2016 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Eyal Yinon, conseiller juridique de la Knesset, lors d'une réunion de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice, le 23 février 2016 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

L’un des conseillers juridiques de la Knesset, Eyal Yinon, a déclaré mercredi que le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Sécurité sociale, Haim Katz, ne participeront pas aux prochaines sessions sur le projet de loi controversé sur les recommandations de la police afin d’éviter un éventuel conflit d’intérêts.

Les législateurs devraient voter en deuxième et troisième lectures le « projet de loi sur les recommandations », qui interdirait aux policiers d’informer les procureurs de l’existence d’un motif d’inculpation à la fin de leurs enquêtes.

La police et le procureur général sont opposés à ce projet de loi qui est considéré comme une tentative de la part des législateurs du Likud de protéger Netanyahu contre les retombées publiques si la police venait à trouver des preuves suffisantes pour justifier une inculpation.

M. Netanyahu est soupçonné d’avoir reçu, illégalement, des cadeaux de personnalités très riches, dont le milliardaire australien James Packer et un producteur à Hollywood, Arnon Milchan. La valeur totale de ces cadeaux a été chiffrée par les médias à des dizaines de milliers de dollars.

Une autre enquête cherche à déterminer s’il aurait essayé de conclure un accord secret avec le propriétaire du Yedioth Ahronoth pour une couverture favorable de la part du quotidien israélien.

M. Netanyahu s’est constamment défendu de tout méfait et se dit victime d’une campagne pour le chasser du pouvoir.

M. Netanyahu, 68 ans, à la tête du gouvernement depuis 2009 après un premier mandat entre 1996 et 1999, a été soupçonné à plusieurs reprises par le passé, sans être inquiété.

Sans rival apparent sur la scène politique, il a dépassé les onze ans de pouvoir au total et pourrait battre le record de longévité de l’historique David Ben Gourion, fondateur de l’Etat d’Israël, si l’actuelle législature va à son terme en novembre 2019.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...