‘Fabriquer une bombe est maintenant plus facile pour nous que mettre une lentille de contact’
Rechercher

‘Fabriquer une bombe est maintenant plus facile pour nous que mettre une lentille de contact’

Le conseiller de la Force Quds déclare que le régime "est plus proche que jamais" d’une arme nucléaire et pourrait facilement achever le projet si l’interdit religieux était levé

Mohammad Javad Zarif, au centre, ministre iranien des Affaires étrangères, au début d'une réunion sur le programme nucléaire de l'Iran avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry à Vienne, en Autriche, le 30 juin 2015. (Crédit : Carlos Barria/Pool/AFP)
Mohammad Javad Zarif, au centre, ministre iranien des Affaires étrangères, au début d'une réunion sur le programme nucléaire de l'Iran avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry à Vienne, en Autriche, le 30 juin 2015. (Crédit : Carlos Barria/Pool/AFP)

L’Iran est « plus proche de la bombe que jamais « , et l’obtenir serait « plus simple que mettre des lentilles de contact », a déclaré mardi un officiel iranien de haut rang.

La déclaration d’Hassan Karimpour, un conseiller du commandant Qassem Suleimani de la Force Quds, a été publiée dans un média iranien jeudi et citée par le site web en persan de la BBC et la Deuxième chaîne en hébreu d’Israël.

Obtenir une bombe nucléaire serait « facile à faire, dès que l’interdit spirituel sur les armes nucléaires serait levé », a été cité Karimpour par la Deuxième chaîne.

Le régime iranien a assuré à de nombreuses reprises qu’il ne cherchait pas à obtenir d’armes nucléaires et le chef spirituel Ali Khamenai a publié une fatwa interdisant les armes nucléaires.

Selon l’argence de presse Fars, Karimpour a également dit que l’Iran dispose de 14 dépôts de missiles enterrés entre 30 et 500 mètres sous terre, équipés avec de lanceurs automatiques, et que n’importe quel pays qui oserait attaquer l’Iran serait frappé par de très nombreux missiles tirés depuis ces dépôts.

Israël et d’autres pays de l’Occident considèrent que l’Iran a développé un programme d’armes nucléaires illicite, et les puissances du monde P5+1 ont signé un accord avec l’Iran en juillet visant à faire arrêter le programme en échange d’une levée des sanctions.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a condamné l’accord comme une « erreur historique » qui ouvrirait la voie de l’Iran vers la bombe, et il a mis en cause la gestion de la question par le président américain Barack Obama dans un discours au Congrès en mars.

Un ancien président iranien aurait admis le mois dernier que le programme nucléaire du pays a été lancé avec l’objectif de construire une arme nucléaire. Les commentaires d’Hashemi Rafsanjani à l’agence de presse INRA étaient les premiers où un officiel de haut rang, ancien ou actuel, déclarait que le pays cherchait à obtenir l’arme nucléaire.

Plus tôt jeudi, le chef de l’agence de surveillance du nucléaire des Nations Unies a déclaré qu’il ne pourrait pas garantir que tout ce fait l’Iran est pacifique, même si Téhéran prend des mesures pour réduire ses activités nucléaires selon les termes de l’accord de juillet.

Yukiya Amano, le chef de l’Agence Internationale à l’Energie Atomique s’est exprimé jeudi devant le panel des 35 nations de l’AIEA.

Amano a déclaré qu’il n’est « pas en position de fournir une assurance crédible sur l’absence de matériel nucléaire et d’activités non déclarés en Iran », et ne peut donc pas conclure que « tout le matériel nucléaire en Iran est pacifique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...