Faible participation aux manifestations contre le sommet à Bahreïn, grève à Gaza
Rechercher

Faible participation aux manifestations contre le sommet à Bahreïn, grève à Gaza

Malgré les appels à manifester lancés par l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et d'autres groupes, la participation aux rassemblements est restée limitée

Des Palestiniens brûlent un mannequin à l'effigie de Donald Trump à Bethléhem pour protester contre le sommet à Bahreïn sur le volet économique du plan de paix proposé par l’administration Trump, le 25 juin 2019. (Crédit :  Al SHAER / AFP)
Des Palestiniens brûlent un mannequin à l'effigie de Donald Trump à Bethléhem pour protester contre le sommet à Bahreïn sur le volet économique du plan de paix proposé par l’administration Trump, le 25 juin 2019. (Crédit : Al SHAER / AFP)

Des milliers de Palestiniens ont manifesté mardi en Cisjordanie et dans la bande de Gaza contre le lancement de l’initiative américaine pour résoudre le conflit avec Israël.

L’administration américaine de Donald Trump présente mardi et mercredi à Bahreïn le volet économique de son plan visant à régler le conflit israélo-palestinien, en l’absence des Palestiniens qui boycottent l’évènement, accusant Washington de partialité pro-israélienne.

Environ 3 000 personnes ont manifesté à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, et quelques dizaines d’autres à Ramallah et à Hébron, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Mais, malgré les appels à manifester lancés par l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et d’autres groupes, la participation aux rassemblements est restée limitée.

Cependant, dans la bande de Gaza dirigée par le groupe terroriste islamiste du Hamas, la plupart des magasins et restaurants ont été fermés en réponse à un appel à la grève, a constaté un journaliste de l’AFP.

Une rue de Gaza vide pendant une grève générale pour protester contre le sommet à Bahreïn sur le volet économique du plan de paix proposé par l’administration Trump, le 25 juin 2019. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

Des portraits du président américain Donald Trump ont été brûlés lors d’une petite manifestation dirigée par des femmes dans le nord de l’enclave.

Présenté par le gendre et conseiller du président, Jared Kushner, le plan américain intitulé « De la paix à la prospérité » fait miroiter 50 milliards de dollars d’investissements internationaux dans les Territoires palestiniens et les pays arabes voisins sur dix ans.

Les Palestiniens ont à nouveau rejeté ce plan mardi, accusant les Etats-Unis et Israël d’essayer de les forcer à renoncer à leurs aspirations à l’indépendance.

« De telles campagnes de haine ont pour objectif d’amener le peuple et les dirigeants palestiniens à accepter les diktats, les menaces et la tyrannie des Etats-Unis et d’Israël -et ils sont voués à l’échec », a déclaré dans un communiqué le secrétaire général de l’OLP, Saëb Erekat.

« Notre position est claire : nous ne transigerons pas sur la nécessité d’une solution politique permanente, globale et durable », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...