Israël en guerre - Jour 254

Rechercher
Les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023

Faizah Abu Sabeeh, 57 ans et Mai Zuhair, 13 ans, la matriarche bédouine et sa petite-fille

Elles ont été tuées par un impact de roquette à Kukhleh, où il n'y a ni abri antiaérien, ni pièce blindée, le 7 octobre

Mai Zuhair Abu Sabeeh, à gauche, et  Faizah Abu Sabeeh. (Autorisation)
Mai Zuhair Abu Sabeeh, à gauche, et Faizah Abu Sabeeh. (Autorisation)

Mai Zuhair Abu Sabeeh, 13 ans et sa grand-mère, Faizah Abu Sabeeh, 57 ans, ont été tuées le 7 octobre quand une roquette tirée depuis la bande de Gaza est retombée sur leur maison dans le village bédouin de Kukhleh, dans le sud du pays.

La tante de Mai, Adel, a confié au magazine La’Isha que sa nièce rêvait de devenir professeure d’anglais. « Elle était sérieuse, elle avait de bonnes notes à l’école. Elle voulait être professeure d’anglais – elle apprenait l’anglais à ses frères et à ses neveux et je lui parlais moi-même en anglais », a-t-elle dit.

Adel a ajouté que Mai avait une enfant « sûre d’elle » qui avait déjà fixé ses plans de carrière et qui prenait plaisir à corriger les autres quand ils s’exprimaient en anglais. Elle « adorait la vie et elle adorait sa famille », a-t-elle poursuivi, et notamment son frère aîné et ses six frères et sœurs plus jeunes qu’elle.

Faizah, la mère d’Adel, « était au centre de la maison et au centre de nos vies », a continué Adel qui a noté que Faizah avait eu dix enfants et qu’elle avait au moins 50 petits-enfants. « Tous les samedis, on venait prendre le petit-déjeuner avec elle dans son grand salon, on venait obtenir sa bénédiction et ses prières. »

En ce funeste samedi, un grand nombre des membres de la famille avaient déjà commencé à arriver quand « tout à coup, il y a eu un grand boum, une roquette a directement touché la maison ». Adel a souligné qu’il n’y avait ni abri antiaérien, ni pièce renforcée dans le village et qu’aucune sirène n’avait été activée avant la frappe au missile.

Faizah et Mai étaient très proches, a précisé Adel. « Même si nous vivons tous à proximité les uns des autres, elle allait dormir chez sa grand-mère. Elle se montrait responsable, elle s’assurait que sa grand-mère aurait ses médicaments et qu’elle les prendrait au moment voulu. Ce n’est pas surprenant qu’elles nous aient quitté ensemble ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.