Fatboy Slim célébrera Pourim lors de sa première performance en Israël
Rechercher

Fatboy Slim célébrera Pourim lors de sa première performance en Israël

« On m’a dit qu’il faut être ivre » et que tout le monde est déguisé, a confié l’artiste britannique, qui vient en Israël malgré la pression du BDS

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Fatboy Slim, également connu sous le nom de Norman Cook, sera en Israël ce week-end et donnera un spectacle le dimanche 12 mars 2017 au Purim rave au Hangar 11 à Tel Aviv, en Israël (Crédit : Autorisation de Fatboy Slim)
Fatboy Slim, également connu sous le nom de Norman Cook, sera en Israël ce week-end et donnera un spectacle le dimanche 12 mars 2017 au Purim rave au Hangar 11 à Tel Aviv, en Israël (Crédit : Autorisation de Fatboy Slim)

Lorsque la rave de Pourim commencera au hangar 11 de Tel Aviv dimanche soir, le 12 mars, ce sera la première fois que le DJ Fatboy Slim célébrera la fête juive où le déguisement est de rigueur.

« J’ai entendu dire que tout le monde est déguisé et on m’a dit qu’il faut être ivre, et je n’ai jamais fait un spectacle où c’était une condition [sine qua non] », a déclaré le DJ britannique, dont le vrai nom est Norman Cook.

« Je viens avec un esprit ouvert et un grand choix de son, ainsi je peux aller dans n’importe quelle direction au gré de la nuit ».

Et il portera une chemise hawaïenne, qui est sa façon habituelle de s’habiller pour ses spectacles souvent nocturnes.

Cook, 53 ans, est un DJ anglais, un musicien et un producteur plus connu sous le nom de Fatboy Slim, un surnom qu’il a adopté dans les années 1990 pendant qu’il développait sa musique électronique et le genre ‘big beat’, connu pour ses boucles générées par synthétiseur et des modèles de son. Il a débuté dans les années 1980 en tant que bassiste dans le groupe de rock indie The Housemartins, puis, il a entamé une carrière solo qui lui a permis de remporter 10 MTV Video Music Awards et deux Brit Awards.

Mais Cook n’a jamais joué en Israël, et cela malgré la réputation d’Israël pour ses soirées techno populaires et qui sont répandues. Ce n’était pas par un manque de désir, a-t-il confié au Times of Israel par téléphone.

« Je suis désolé d’être en retard », s’est excusé Cook. « C’est juste amusant d’aller dans un nouveau pays et de rencontrer de nouvelles personnes et de savoir qu’il y a une scène techno et dance ».

Pourim, a déclaré Cook, le rend impatient. Il est conscient que ce jour férié juif est considéré comme une occasion de faire la fête et qui « augmente les enjeux en termes d’hospitalité, de boisson et de comportement scandaleux ».

Il n’a jamais participé une fête de Pourim, bien qu’il ait, a-t-il souligné, été « à beaucoup de mariages juifs ».

Une fête de Pourim en 2016 dans un bar de Tel Aviv (Crédit : Miriam Alster / Flash 90)
Une fête de Pourim en 2016 dans un bar de Tel Aviv (Crédit : Miriam Alster / Flash 90)

En ce qui concerne son costume pour Pourim, il y réfléchit encore.

« Je ne sais pas trop », a expliqué Cook. « D’un côté, j’aimerais m’impliquer et trouver quelque chose où je pourrais toujours faire le DJ, avec le casque et tout. Le déguisement ne pourra pas être trop chaud ».

Au pire, il va porter l’une de ses chemises hawaïennes, qui « sont ce qui me permet de me distinguer de mon rôle de père sensé de deux [enfants] », a déclaré Cook, dont les enfants ont 7 et 16 ans.

Mais aussi, il peut aussi porter un costume plus notable pour ne pas être celui qui est différent dans une salle pleine de fêtards costumés, a déclaré Cook.

« J’essaie toujours de m’intégrer là où je suis », a-t-il confié. « Évidemment, la première fois, c’est difficile à faire, parce que je ne sais pas à quoi m’attendre avant d’y être ».

C’est une partie de son travail qui n’est jamais ennuyeux, a déclaré Cook.

« C’est quelque chose qui me vient naturellement », a-t-il indiqué. « Je monte sur scène tous les soirs, je joue mes disques préférés chaque soir et puis je regarde tout le monde s’éclater et tomber amoureux et danser, je suis un peu intoxiqué par cela et c’est ce qui me rend plus performant en tant que personnage. Il y a presque une sorte d’élément vampirique, avec un approvisionnement constant de 18-22 ans devant la scène ».

Cependant, à 53 ans, Cook ne boit pas et n’assiste pas à des after. Il se couche généralement tôt, et fréquente la salle de sport presque tous les jours.

Ce mode vie lui servira bien dimanche car Cook prévoit d’aller à la mer Morte et visiter un peu Israël.

« C’est un cadeau rare pour moi », a déclaré Cook, qui sera en tournée avec son manager juif et quelques autres amis. « Je ne vois habituellement rien d’autre que le hall de l’hôtel et l’aéroport ».

Cook a été totalement indifférent à l’embuscade du BDS dont il a été victime le week-end dernier. L’organisation Artists for Palestine UK (APUK), qui soutient le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël a appelé le DJ à annuler son spectacle à Tel Aviv.

Banksy, l’artiste connu pour ses graffitis et qui est devenu hôtelier en ouvrant l’hôtel Walled Off à Bethléem, a invité Cook à se produire dans une fête de rue devant l’hôtel, mais aurait retiré son invitation après un appel lancé par des Palestiniens, selon le blog d’Artists for Palestine.

« Ce que je leur ai dit, c’est que c’est totalement apolitique », a-t-il expliqué. « Je viens en tant que DJ pour diffuser l’évangile de la musique. Ils continuent à me crier le mot ‘apartheid’ et j’ai dit qu’il ne s’agit pas de politique, mais de musique ».

Cook a ajouté qu’il était sûr qu’il continuerait à être bombardé par les partisans du BDS « jusqu’à ce qu’ils commencent [à harceler] Radiohead », le groupe de rock alternatif qui devrait faire un concert à Tel Aviv en juillet.

« La musique pour moi, c’est l’union et l’amusement, et essayer de dépasser les frontières religieuses ou politiques », a-t-il affirmé.

« La politique n’est pas la raison pour laquelle je n’ai pas encore joué à Tel-Aviv ».

Fatboy Slim sera au Pourim Rave, le dimanche 12 mars, à partir de 16 h, au Hangar 11, au port de Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...