Fausse alerte aux roquettes de Gaza
Rechercher

Fausse alerte aux roquettes de Gaza

A la mi-journée, la sirène a ébranlé les résidents des communautés israéliennes à la frontière de l’enclave, mais l'armée n’a trouvé aucune preuve de l'impact

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Tir de roquettes depuis la bande de Gaza (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Tir de roquettes depuis la bande de Gaza (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Une sirène d’alerte aux roquettes a retenti dans la région d’Eshkol, au sud d’Israël, près de la frontière avec la bande de Gaza, jeudi après-midi.

L’armée a dit qu’elle examinait l’incident, mais n’a dans un premier temps trouvé aucune preuve d’un impact de roquettes en Israël. Le système anti-roquettes Dôme de fer n’a pas non plus été activé.

On ne sait pas exactement ce qui a déclenché le système, mais Israël étudie la possibilité qu’il aurait été déclenché par un conflit interne égyptien près de la frontière.

Le système d’alerte aux roquettes est automatique et il n’est donc pas toujours évident de déterminer ce qui l’active. Par exemple, les missiles qui atterrissent à l’intérieur de la bande peuvent déclencher la sirène. Il y a également eu des cas de fausses alertes totales.

Ces derniers mois ont été relativement calmes le long de la frontière de Gaza, en termes de tirs de roquettes, alors que l’organisation terroriste du Hamas a travaillé à empêcher d’autres groupes extrémistes de perturber le cessez-le-feu précaire obtenu après la guerre de 2014 à Gaza.

Les responsables militaires israéliens ont qualifié ces deux dernières années de période la plus paisible sur la frontière de Gaza depuis plus d’une décennie, depuis le désengagement israélien de l’enclave côtière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...