FBI : une milice prévoyait d’assassiner Soros, Obama et Hillary Clinton
Rechercher

FBI : une milice prévoyait d’assassiner Soros, Obama et Hillary Clinton

Le chef de l'United Constitutional Patriots aurait indiqué qu'il souhaitait se venger du soutien aux militants anti-fascistes apporté par ses trois cibles

Larry Hopkins, assis, aussi connu sous le surnom de "Striker", chef de la milice United Constitutional Patriots opérant à la frontière américano-mexicaine, ici dans un campement à Anapra, au Nouveau-Mexique, le 20 mars 2019. (Crédit : Paul Ratje/AFP/Getty Images via JTA)
Larry Hopkins, assis, aussi connu sous le surnom de "Striker", chef de la milice United Constitutional Patriots opérant à la frontière américano-mexicaine, ici dans un campement à Anapra, au Nouveau-Mexique, le 20 mars 2019. (Crédit : Paul Ratje/AFP/Getty Images via JTA)

Une milice armée patrouillant le long de la frontière américano-mexicaine pour capturer des migrants « se préparait à assassiner George Soros, Hillary Clinton et Barack Obama », a fait savoir le FBI.

Larry Mitchell Hopkins, 70 ans, le leader des United Constitutional Patriots (UCP) a été arrêté la semaine dernière pour des faits de port d’arme prohibé datant de 2017. Son groupuscule a été vivement dénoncé pour ses agissements visant à empêcher les migrants d’entrer illégalement aux États-Unis.

Un agent du FBI invité par Hopkins chez lui en 2017 a fait une déposition sous serment selon laquelle le « Striker » a déclaré que son groupe prévoyait ces assassinats en réaction au soutien de ses cibles aux militants antifascistes, d’après l’Associated Press, évoquant la plainte déposée lundi.

L’avocat de Hopkins, Kelly O’Connell, a fait savoir que son client réfutait les allégations, selon la chaîne NBC News.

Au moment où il a formulé ses menaces, le chef de l’UCP détenait au moins neuf armes chez lui, notamment un fusil d’assaut AK-47, a indiqué l’agent du FBI.

Il a été arrêté samedi et restera en détention au moins jusqu’à une audition prévue le 29 avril prochain à Albuquerque.

Si reconnu coupable de port d’armes illégal, Hopkins risque 10 années de prison, d’après le FBI.

Mardi, la milice a quitté son campement dans le désert du Nouveau-Mexique près de la frontière sur ordre des autorités locales.

George Soros, un survivant de la Shoah et philanthrope finançant des causes de gauche et pro-démocratie, est souvent la cible de l’extrême droite américaine et internationale, qui s’appuient sur des tropes antisémites pour exagérer son influence sur les sphères politique et économique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...