Festival judéo-arabe de Molenbeek sur le thème d’Esther et Shéhérazade
Rechercher

Festival judéo-arabe de Molenbeek sur le thème d’Esther et Shéhérazade

« Regarde, j’ai préparé ton pain », lance une femme voilée avec fierté à Michael, en mettant avec précaution la hallah au four

Le premier festival judéo-arabe de Molenbeek propose un programme original et très varié (Crédit: Festival judéo-arabe)
Le premier festival judéo-arabe de Molenbeek propose un programme original et très varié (Crédit: Festival judéo-arabe)

Le défi relevé par le premier Festival judéo-arabe de Bruxelles n’est pas sans bravoure, l’air du temps n’étant pas au rapprochent inter-culturel. D’autant que le festival, qui a pour thème Esther et Shéhérazade, a pris ses quartiers à Molenbeek, désigné comme repère du jihad belge et européen durant les derniers attentats de Paris et Bruxelles.

Les organisateurs ont programmé du 9 au 14 mars une série d’événements originaux: la projection d’un documentaire sur les Juifs du Maroc dans les années 50, Ya Hessra Douk Li Yam (Ah, le bon vieux temps); le spectacle humoristique de Mousta Largo et André Reinitz; un bal populaire interculturel; un atelier de confection de pains de traditions marocaine, juive, iranienne, irakienne, éthiopienne et belge durant lequel deux poètes Ronny Someck et Salah al Hamdani, l’un juif vivant en Israël et l’autre, arabe vivant à Paris, nés tous deux à Bagdad en 1951, accompagneront « la fabrication des pains traditionnels de leurs récits personnels et poétiques ».

« Regarde, j’ai préparé ton pain », lance une femme voilée avec fierté à Michael, en mettant avec précaution la hallah (pain juif qu’on mange pour le shabbat) au four. Michael, ici reconnu pour son talent de faiseur de hallah, est dans la vie un informaticien de 59 ans, habitant de Forest (une commune voisine). »

raconte Libération qui s’est rendu sur place.

Au programme du festival, également un atelier cuisine qui veut mélanger saveurs marocaines, ashkénazes « saupoudrées de surréalisme bien belge » et la projection de La Visite de la fanfare, d’ « Où vas-tu Moshé ? » l’histoire dans les années 60 du gérant, musulman, du seul bar de Bedjaad qui panique quand il apprend le départ de tous les juifs de la ville.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...