Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Fêtes juives : Des journalistes menacent de boycotter le voyage aux US de Netanyahu

Le Bureau du Premier ministre informe la presse qu'elle ne pourra pas prendre le vol officiel avant Kippour; certains dénoncent une discrimination envers les journalistes religieux

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et son épouse, Sara, avant un vol de Tel Aviv à Paris, le 2 février 2023. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et son épouse, Sara, avant un vol de Tel Aviv à Paris, le 2 février 2023. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)

Les correspondants diplomatiques d’Israël menacent de boycotter le voyage du Premier ministre Benjamin Netanyahu aux États-Unis la semaine prochaine, après que son bureau leur a annoncé qu’ils ne seraient pas autorisés à rentrer avec lui quelques heures avant le début de Yom Kippour.

« Au nom de tous les journalistes qui sont censés voyager avec le Premier ministre, je vous informe que tant que nous ne pourrons pas rentrer avec vous dans l’avion du Premier ministre, nous ne nous inscrirons pas pour le voyage et en serons absents », a écrit Itamar Eichner de Yedioth Ahronoth, responsable du groupe de journalistes diplomatiques, dans une lettre adressée au porte-parole de Netanyahu, Topaz Luk, et à d’autres hauts responsables.

« Il est déraisonnable de s’attendre à ce que nous, les journalistes qui accompagnent le voyage, transgressions le Shabbat pour arriver en Israël avant Yom Kippour ou, le cas échéant, pour rester à New York pendant Yom Kippour », poursuit la lettre. « Ce qui est interdit aux journalistes selon les règles du protocole doit s’appliquer à tout l’entourage. »

Dimanche, le corps de presse diplomatique a reçu une lettre du Bureau du Premier ministre indiquant qu’en « raison de contraintes logistiques et de sécurité liées à la proximité du début de Yom Kippour avec le décollage pour Israël, les journalistes ne pourront pas embarquer à bord de l’avion du Premier ministre. »

« Les journalistes participant au voyage doivent s’occuper de leurs vols de retour eux-mêmes », indiquait l’instruction du Bureau du Premier ministre.

Netanyahu doit décoller tard dimanche soir, quelques heures après la fin des festivités de Rosh HaShana. Il tiendra une série de réunions lundi dans la Silicon Valley, notamment une éventuelle rencontre avec le PDG milliardaire Elon Musk. Netanyahu et sa délégation se rendront ensuite à New York pour prendre la parole à l’Assemblée générale des Nations unies et rencontrer des dirigeants mondiaux.

Le plénum de la Knesset, à Jérusalem, le 24 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le corps de presse accompagnant les hauts responsables israéliens lors de leurs voyages les accompagne régulièrement lors des vols aller-retour. L’injonction de trouver leurs vols de retour de manière indépendante, surtout quelques jours avant le Yom Kippour, est quasiment inédite.

« Vous excluez de la délégation quiconque souhaite observer Yom Kippour en Israël (comme le Premier ministre, son entourage et les professionnels le souhaitent) et n’est pas disposé à transgresser le Shabbat en prenant l’avion pendant cette période », a accusé la lettre.

« Ce qui est interdit aux journalistes selon les règles du protocole doit s’appliquer à tout l’entourage. »

Les correspondants du Times of Israel, Lazar Berman et Tal Schneider, comptent parmi les signataires de la lettre.

Le président américain Joe Biden arrivant pour une réunion bilatérale avec le Premier ministre japonais Fumio Kishida, à Hiroshima, au Japon, le 18 mai 2023. (Crédit : Kiyoshi Ota/Pool Photo via AP)

Le discours de Netanyahu était initialement prévu pour le jeudi après-midi, ce qui aurait permis à tous de rentrer à temps pour Shabbat. Cependant, le bureau de Netanyahu a demandé que le discours soit déplacé à vendredi matin, heure de New York, affirmant qu’ils préféraient le second créneau horaire.

Cependant, le déplacement du discours à un moment qui nécessite de rester à l’étranger pendant le week-end alimente les critiques continues concernant les voyages officiels de Netanyahu avec sa femme, Sara. Le couple a voyagé à Rome, à Londres et à Paris, à chaque fois en fin de semaine, et est resté dans des hôtels cinq étoiles aux frais des contribuables pendant Shabbat. Le Bureau du Premier ministre a insisté sur le fait que les réunions du jeudi soir et du vendredi matin avec les dirigeants européens étaient programmées en fonction des besoins de leurs hôtes.

Sara Netanyahu et le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adressant à la presse sur le tarmac de l’aéroport international Ben Gurion, le 3 septembre 2023. (Crédit : Carrie-Keller-Lynn/Times of Israel)

Pour Netanyahu, le voyage aux États-Unis sera le premier depuis qu’il a repris ses fonctions à la tête du gouvernement en décembre. Le président américain Joe Biden a pour l’instant refuser d’inviter Netanyahu à la Maison Blanche et ne le rencontrera qu’en marge de l’Assemblée générale.

La Maison Blanche a exprimé à plusieurs reprises sa désapprobation envers de nombreuses déclarations et politiques émanant des membres du gouvernement de Netanyahu, ainsi qu’envers son plan de réforme judiciaire, qui a secoué le pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.