Fifa – L’Autorité palestinienne « confiante » avant le vote sur Israël
Rechercher

Fifa – L’Autorité palestinienne « confiante » avant le vote sur Israël

Jibril Rajoub : "Je suis confiant. Qui votera pour soutenir le racisme ? Qui votera pour soutenir une politique visant à humilier les gens ?"

Des Palestiniens qui tiennent des bannières pendant une  manifestation dans le centre de la ville de Ramallah en Cisjordanie, demandant l'expulsion d'Israël de l'organe mondial du football, la FIFA, le 19 mai 2015  (Crédit : AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)
Des Palestiniens qui tiennent des bannières pendant une manifestation dans le centre de la ville de Ramallah en Cisjordanie, demandant l'expulsion d'Israël de l'organe mondial du football, la FIFA, le 19 mai 2015 (Crédit : AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)

Jibril Rajoub, président de la Fédération palestinienne de football, s’est dit confiant mardi dans le vote que son instance sollicite au sein de la Fifa vendredi pour suspendre Israël.

« Si je suis confiant dans le vote de vendredi ? Bien sûr. Qui va voter pour soutenir le racisme ? Qui va voter pour soutenir une politique visant à humilier les gens ? », a répondu Rajoub, interrogé par l’AFP.

La Palestine, membre de la Fifa depuis 1998, souhaite que l’instance mondiale exclue Israël des compétitions internationales, notamment pour sanctionner, selon elle, les restrictions de déplacement imposées aux joueurs palestiniens.

Le comité exécutif de la Fifa, gouvernement du foot mondial, avait pourtant appelé à la retenue dans ce dossier, lundi, en indiquant dans un communiqué « qu’une fédération membre de la Fifa ne devrait pas être suspendue si elle n’a pas violé les statuts de la Fifa ».

« Mais Israël viole les statuts, a rétorqué M. Rajoub, interrogé dans son hôtel à Zurich. Israël ne combat pas le racisme dans la famille du football ».

Selon les règlements de la Fifa, il faut 75% des voix du Congrès (209 votants, une voix par fédération affiliée à la Fifa) pour que la résolution soit adoptée.

Lors de son déplacement la semaine dernière, le président de la Fifa Joseph Blatter n’a pas réussi à convaincre les Palestiniens de retirer leur résolution devant le Congrès de la Fifa.

La Palestine dénonce sur le fond « le comportement raciste d’Israël à l’encontre des Arabes », et la création de « cinq clubs dans des colonies implantées sur les terres occupées depuis 1967, clubs qui participent aux championnats nationaux israéliens en violation du droit international ».

Blatter souhaitait à tout prix régler ce conflit avant l’élection à la présidence de la Fifa, programmée vendredi et où il ne trouvera face à lui qu’un seul adversaire, le Prince jordanien Ali, un de ses vice-présidents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...