FIFA : Le Hamas condamne une « occasion manquée »
Rechercher

FIFA : Le Hamas condamne une « occasion manquée »

Selon le groupe terroriste, la décision de Rajoub d'annuler sa demande de suspension d'Israël va à l’encontre de l’opinion palestinienne

Jibril Rajoub, responsable du Fatah, à Ramallah le 12 février 2014. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Jibril Rajoub, responsable du Fatah, à Ramallah le 12 février 2014. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Hamas a fustigé le président du football palestinien Jibril Rajoub ce week-end pour avoir abandonné l’offre d’expulser Israël de la FIFA, l’appelant une occasion manquée, allant à l’encontre de l’avis général palestinien.

Le groupe terroriste soutient que la rétractation de l’Autorité palestinienne soulève des questions quant à savoir si elle donnera suite à ses promesses de déposer des accusations de crimes de guerre contre Israël devant la Cour pénale internationale, et de mettre fin à sa coopération de sécurité avec l’Etat juif.

Rajoub a également été traité de « traître », « perdant » et «collaborateur israélien » sur les médias sociaux palestiniens, les utilisateurs appelant à son renvoi, selon Yedioth Ahronoth. Des caricatures politiques se moquant de lui ont également déferlé en ligne.

Le porte-parole du Hamas, Husam Badran, a affirmé à ses followers sur Twitter vendredi que la mesure « s’opposait à la tendance générale du peuple palestinien ».

« Après cette rétractation, comment les Palestiniens peuvent-ils croire que l’Autorité palestinienne se plaindra d’Israël devant la Cour pénale internationale ou mettra fin à sa coopération en matière de sécurité ? », indique un communiqué du Hamas.

« [L’initiative représente une] occasion manquée d’exposer les crimes de l’occupation devant les organisations internationales, » poursuit-il.

La critique interne palestinienne a continué de sévir le week-end. Des dizaines de caricatures politiques moqueuses de Rajoub ont émergé sur les médias sociaux, avec un hashtag demandant un «carton rouge» à son encontre.

Samedi, Rajoub a rejeté la critique envers les Palestiniens.

« La décision a été prise en coordination avec les associations arabes et nos [autres] partisans, de crainte de réactions négatives en provenance d’Israël, » a-t-il dit dans un communiqué.

Dans l’intervalle, le député Ahmed Tibi de la Liste arabe unie a déclaré que les célébrations israéliennes suite au retrait étaient une victoire diplomatique mal placée.

« La joie du côté israélien est celle de quelqu’un tombé du premier étage, qui s’est cassé un bras et une jambe – et non son cou. Le carton jaune [de vendredi] mènera probablement à un carton rouge à l’avenir », a déclaré Tibi samedi.

Vendredi, Rajoub a présenté un amendement de dernière minute à la proposition, éliminant sa demande de suspension d’Israël. Il a affirmé au Congrès de la FIFA que « nombre de collègues » lui avaient demandé de ne pas appeler à la suspension d’Israël.

« La Palestine n’a pas totalement retiré cette demande, mais l’a simplement suspendue », a-t-il ajouté.

Rajoub avait dit que le mécanisme de suivi devait superviser trois points : le déplacement des joueurs de football palestiniens et l’équipement de offert aux Palestiniens, le racisme et la discrimination contre les joueurs de football palestiniens, et la question des équipes israéliennes des implantations de Cisjordanie, qu’il a qualifiées de « cinq clubs racistes qui doivent être interdits ».

Le Congrès a voté 165-18 en faveur de l’amendement palestinien, approuvant le mécanisme de suivi de la FIFA, mais abandonnant l’essentiel de l’effort de suspension d’Israël.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...