Fin de la grève des 7 hôpitaux après une promesse de financement du gouvernement
Rechercher

Fin de la grève des 7 hôpitaux après une promesse de financement du gouvernement

L'accord prévoit que les principaux centres médicaux du pays recevront un total de 960 millions de NIS

Des médecins et des infirmières font grève devant un hôpital Hadassah à Jérusalem, le 25 août 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des médecins et des infirmières font grève devant un hôpital Hadassah à Jérusalem, le 25 août 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les directeurs de sept hôpitaux israéliens ont annoncé dimanche qu’ils mettaient fin à leur grève partielle de près de deux semaines, après avoir conclu un accord avec le gouvernement qui leur permettra de recevoir une injection de fonds dont ils ont grandement besoin dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

Les hôpitaux ont déclaré qu’en vertu de l’accord, conclu avec les directeurs des ministères de la Santé et des Finances, ils recevront conjointement une somme de 960 millions de NIS d’ici la fin de l’année.

En outre, ils ont déclaré que l’accord établit un comité interministériel qui, avec les représentants des hôpitaux, déterminera les allocations budgétaires pour 2022.

Depuis le 25 août, l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem et les deux hôpitaux du système Hadassah, le Mayanei Yeshua de Bnei Brak, le Laniado de Netanya, ainsi que l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul, l’hôpital de la Sainte-Famille et l’hôpital de Nazareth ne pratiquaient que des procédures de sauvetage et refusaient d’admettre de nouveaux patients du service d’urgence du Magen David Adom.

Ces sept hôpitaux dits « publics » sont ouverts à tous les patients et dépendent principalement de fonds publics, bien qu’ils soient des propriétés privées.

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz a déclaré dimanche qu’il était « heureux » que la grève ait pris fin et a salué cette évolution comme un accomplissement personnel.

« Je connais et apprécie les besoins » des hôpitaux, a-t-il écrit dans un tweet. « Pour la première fois depuis la création de l’État, j’ai pu inclure dans le budget de l’État [qui a été adopté en première lecture la semaine dernière] un financement direct pour ces hôpitaux. »

En juin, les mêmes hôpitaux ont boycotté un événement gouvernemental honorant le système de santé pour ses efforts de lutte contre le COVID, accusant l’État de les abandonner financièrement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...