Fin de l’obligation de port du masque en extérieur dimanche
Rechercher

Fin de l’obligation de port du masque en extérieur dimanche

Le pays avait été l'un des premiers pays au printemps 2020 à imposer le port du masque sanitaire dans les lieux publics

Des gens portent des masques au marché Mahane Yehuda à Jérusalem, le 17 mars 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)
Des gens portent des masques au marché Mahane Yehuda à Jérusalem, le 17 mars 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)

Le port du masque de protection anticoronavirus ne sera plus obligatoire à l’extérieur en Israël à partir de dimanche, dans le cadre de la levée progressive des restrictions liées à la pandémie, ont annoncé les autorités israéliennes jeudi soir.

L’État hébreu avait été l’un des premiers pays au printemps 2020 à imposer le port du masque sanitaire dans les lieux publics.

La donne a changé ces dernières semaines grâce à une vaste campagne de vaccination ayant permis d’administrer les deux doses nécessaires du vaccin Pfizer/BioNTech à plus de la moitié (53 %) de ses 9,3 millions d’habitants.

« Les masques sont faits pour nous protéger de la pandémie de coronavirus. Mais comme les experts ont conclu que le masque n’était pas nécessaire dans les lieux en plein air, j’ai décidé de lever (l’obligation de port) du masque », a indiqué le ministre de la Santé Yuli Edelstein, dans un communiqué.

« Le taux d’infection est très bas en Israël grâce au succès de la campagne de vaccination, il est donc possible d’assouplir les mesures », a-t-il ajouté, précisant que le masque restait toutefois obligatoire dans des lieux publics fermés, notamment les centres commerciaux. 

Un élève se fait vacciner au lycée Amal à Beer Sheva, dans le sud d’Israël, le 17 mars 2021. (Crédit : Flash90)

Israël a lancé fin décembre une vaste campagne de vaccination à la faveur d’un accord avec le géant pharmaceutique américain Pfizer qui lui a livré rapidement des millions de doses en échange d’informations sur les effets de la vaccination. Le pays dispose notamment de banques de données sur les antécédents médicaux de sa population.

L’État hébreu a enregistré mi-janvier un pic d’environ 10 000 contaminations quotidiennes mais elles étaient inférieures à 200 ces jours-ci, avec un taux de positivité des tests de 0,3 %.

Israël et Pfizer ont « prouvé que la pandémie de COVID-19 pouvait être vaincue par une campagne de vaccination massive », a déclaré mercredi Albert Bourla, PDG du géant pharmaceutique, dans une allocution vidéo diffusée à l’occasion des célébrations entourant le 73e anniversaire (selon le calendrier juif) de l’indépendance d’Israël au cours desquelles des milliers de personnes, souvent sans masque, se sont rassemblées à Jérusalem.

Cette baisse des contaminations a déjà permis aux autorités de rouvrir début mars les restaurants, les bars et les plages. Et le gouvernement a dévoilé mercredi un plan pour permettre le retour de touristes étrangers vaccinés à partir du 23 mai, plus d’un an après avoir fermé ses frontières aux voyageurs d’agrément.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...