Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Fin du programme autonome du Heller High en Israël dû à une baisse de participants

Le programme du lycée Heller de l'URJ, dans le cadre duquel les étudiants passent un semestre en Israël, va fusionner avec le lycée Alexander Muss en Israël

Une élève lève la main en classe. (Crédit : Alexander Muss High School in Israel via JTA)
Une élève lève la main en classe. (Crédit : Alexander Muss High School in Israel via JTA)

JTA – Le mouvement réformé est en train de fusionner son programme secondaire en Israël avec un programme plus large, non confessionnel, dans un effort de réduction des coûts et de rationalisation des opérations dans un contexte de baisse des inscriptions.

Dès cet automne, le programme Heller High de l’Union pour le judaïsme réformé (URJ), grâce auquel les lycéens passent un semestre en Israël, fusionnera avec le lycée Alexander Muss en Israël.

Heller High déménagera du kibboutz Tzuba, à l’extérieur de Jérusalem, vers le campus Muss, près de Tel Aviv, pour devenir une filière spécialisée du programme Muss. Ses élèves rejoindront les autres participants au programme Muss pour suivre des études laïques. Les étudiants de Heller continueront à vivre ensemble dans un dortoir séparé, à suivre leurs propres cours sur le judaïsme et à célébrer les fêtes ensemble.

« Il n’y a pas, selon nous, de manière juive réformée d’enseigner le calcul, de nettoyer les dortoirs ou de préparer des repas végétaliens dans le réfectoire », a déclaré le rabbin Rick Jacobs, président de l’URJ, à la Jewish Telegraphic Agency. « Mais nous sommes très attachés à la manière dont nous enseignons l’histoire juive, l’histoire d’Israël, à la manière dont nous nous engageons avec nos étudiants lors des festivals, à la manière dont nous visitons différents pays et construisons des alliances encore plus fortes avec les mouvements réformés de ces pays. »

Au sujet de Muss, Jacobs a ajouté : « C’était une évidence pour eux et ils ont trouvé tout à fait normal que nous poursuivions sur cette lancée. »

La décision de fusionner Heller et Muss, annoncée la semaine dernière, est la dernière d’une série de changements apportés aux programmes du mouvement réformé pour les adolescents. Certains de ces changements pourraient avoir contribué à faire baisser le nombre de lycéens intéressés par un semestre en Israël organisé par le mouvement. En 2018, le mouvement a annoncé qu’il fermerait le camp Kutz, qui mettait l’accent sur le leadership des adolescents, et il a également annoncé des changements dans les programmes immersifs axés sur le bénévolat et la justice sociale. Au début de la pandémie, alors que les réductions de salaires touchaient l’ensemble du monde juif à but non lucratif et au-delà, il a considérablement réduit le personnel de NFTY, le mouvement de la jeunesse réformée. L’année dernière, il a déclaré son intention de re-embauchement dans chacune des 19 régions du mouvement, mais seulement à temps partiel. Et la semaine dernière, le NFTY a annoncé une tournée d’écoute pour « définir l’orientation de la prochaine phase de notre mouvement ».

La fusion intervient également dans un contexte d’efforts généralisés de réduction des coûts au sein du mouvement réformé. Il y a dix ans, l’URJ a vendu la moitié de son siège new-yorkais et, l’année dernière, le Hebrew Union College a décidé de mettre fin à son programme de formation rabbinique à Cincinnati, où il a été fondé il y a près de 150 ans, en raison de la baisse du nombre d’inscriptions. En 2020, selon The Forward, Jacobs aurait lancé l’idée de fusionner une partie des activités de l’URJ avec celles d’autres confessions, qui connaissent des difficultés similaires. Les deux écoles rabbiniques conservatrices, à New York et à Los Angeles, ont réduit leurs campus ou les ont mis en vente, par exemple.

« La vie religieuse est en train de changer. La nature des congrégations évolue, non seulement dans la communauté juive et dans la communauté réformée, mais à travers toutes les confessions religieuses », a déclaré Jacobs. « Et ces changements sont parfois à l’origine d’une nouvelle créativité et de nouvelles approches. »

Fondé en 1961, Heller High accueillait depuis des lycéens pour un semestre, le plus souvent pendant leurs années de seconde ou de première. Selon le site web du programme, il accueillait jusqu’à présent une centaine d’étudiants chaque année, répartis sur deux semestres. Mais cette année, ils n’étaient plus que 58 – 18 à l’automne et 40 au printemps.

Mira Schoenberg, qui fréquentera Heller High à la rentrée 2022, a appris la réorganisation de Heller lors d’une discussion de groupe avec ses camarades de classe du programme. « En fait, je suis très triste », a-t-elle déclaré.

« C’est un peu décevant de savoir que personne d’autre ne vivra la même expérience que nous, et que nous étions l’un des derniers groupes à aller au kibboutz Tzuba. « Ils perdent vraiment un espace sûr particulier et un espace où nous venons tous d’horizons différents, mais où nous partageons le judaïsme réformé dans nos pratiques quotidiennes. »

Jacobs a refusé de donner des détails sur le budget de Heller, mais il a reconnu que la réduction des dépenses était l’une des raisons qui avaient motivé sa décision. La fusion avec Muss, a-t-il dit, permet à Heller de se concentrer sur les études juives et sur « notre capacité à fournir les aspects essentiels du programme ».

« Ce sera rentable à la fois pour Muss et pour Heller High, car le coût des études générales est très important », a-t-il déclaré. « Et notre engagement est, bien entendu, de garantir l’excellence du programme. »

L’un des groupes qui sera probablement lésé par le nouveau partenariat est le corps enseignant de Heller, dont certains pourraient ne plus avoir d’emploi à la rentrée. Jacobs a déclaré que les professeurs de Heller sont « très chers à nos yeux » et que des discussions sont en cours entre Muss et Heller High concernant l’emploi des professeurs. Le maintien d’une partie du corps professoral l’année prochaine est « certainement très possible ».

Le programme est également en train d’embaucher un nouveau directeur.

« Nous avons bon espoir et ces détails sont en train d’être réglés parce qu’ils sont importants », a ajouté Jacobs. « Il s’agit de personnes importantes et, quand les responsables de Muss ont étudié notre programme, ils ont été très impressionnés par le niveau de notre corps professoral. »

L’ajout de Heller à son campus ne constituera pas un changement d’orientation pour Muss, qui partage fréquemment ses locaux avec d’autres programmes d’enseignement secondaire. Certains lycées juifs américains, européens et australiens proposent à leurs élèves d’y passer une partie de l’année.

« Les lycées Muss et Heller ont une longue tradition de sensibilisation des adolescents au judaïsme et à Israël », a déclaré Steve Kutno, directeur du lycée Alexander Muss en Israël, dans un communiqué publié mercredi. « Ce partenariat nous permet d’accroître l’impact que nous offrons aux étudiants grâce à des cours accrédités de haute qualité, des opportunités de vie indépendante et des relations personnelles qui créent des souvenirs qui dureront toute une vie. »

Talia Rapaport, qui a suivi les deux programmes et est revenue de Heller High en mai, a déclaré qu’elle espérait que le déménagement de Heller sur le campus de Muss créerait une plus grande communauté d’étudiants. Les futurs étudiants de Heller ne pourront pas profiter de l’intimité du kibboutz Tzuba, dit-elle, mais elle se réjouit qu’ils puissent vivre et étudier au sein d’un groupe plus important.

« J’ai eu l’occasion de constater les différences entre les deux programmes, les points positifs et négatifs », a déclaré M. Rapaport, qui vit en Caroline du Nord. « Je pense que le fait d’être sur le même campus les aidera vraiment à percevoir ces différences et peut-être à améliorer les deux programmes. Je pense donc qu’ils pourront s’enrichir l’un l’autre. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.