Finkielkraut, l’islam et l’immigration
Rechercher

Finkielkraut, l’islam et l’immigration

"Les responsables politiques doivent prendre à bras le corps le problème de l’immigration," a déclaré le philosophe juif français

Capture d'écran : Daylimotion/Alain Finkielkraut: "Israël n'a pas d'avenir si la situation continue à se dégrader"
Capture d'écran : Daylimotion/Alain Finkielkraut: "Israël n'a pas d'avenir si la situation continue à se dégrader"

Lors d’une interview réalisée par Philippe Bilger pour Le Point le philosophe juif français Alain Finkelkraut revient sur la baisse de l’immigration en France.

« Les responsables politiques doivent prendre à bras le corps le problème de l’immigration, car le nombre favorise l’islamisme radical. »

Le philosophe explique qu’il y a deux alternatives. « Soit l’islam s’assimile s’intègre, à l’intérieur de la civilisation européenne, soit de plus en plus de quartiers vont voir des villes s’islamiser. »

Pour éviter cette islamisation, Finkelkraut explique qu’il est urgent de ralentir la migration sinon la « dislocation de la société va s’accélérer », met-il en garde.

Une partie de la population française « de souche » a déserté la banlieue, illustrant « le phénomène de sécession culturelle et territoriale. »

Le philosophe émet un doute quant à la capacité de la classe politique à « traiter ce problème, avec la lucidité et la radicalité qui s’impose ».

Alain Finkelkraut se dit « exaspéré » par le ressassement de la peur de l’amalgame tout en étant sensible à la réalité de son existence.

A la fois « le pas d’amalgame peut mener au refus de nommer les choses » qui mènerait au dédouanement de l’islam.

Citant Olivier Roy « Ce n’est pas l’islam qui se radicalise. C’est la radicalité qui s’islamise », pour Finkelkraut « c’est absurde » soulignant que « Les vrais orientalistes le disent depuis longtemps, le djihad est une obligation léguée par Mahomet à tous les musulmans, et pas le djihad au sens d’efforts intérieurs, non, le combat armé pour la défense et l’expansion de l’islam. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...