Fiverr lance un outil basé sur l’intelligence artificielle fabricant des logos
Rechercher

Fiverr lance un outil basé sur l’intelligence artificielle fabricant des logos

Un outil issu du site de marché en ligne israélien cherche à combiner l'intelligence artificielle et la créativité humaine

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Un exemple de logos basés sur l'intelligence artificielle créés par l'outil de Fiverr (Autorisation/Fiverr, Titus media)
Un exemple de logos basés sur l'intelligence artificielle créés par l'outil de Fiverr (Autorisation/Fiverr, Titus media)

Le site israélien Fiverr a lancé, jeudi, un outil, le Fiverr Logo Maker, fonctionnant sur la base de l’intelligence artificielle pour la création de logos d’entreprise.

Avec son nouvel outil de fabrication de logos, Fiverr, place de marché en ligne pour les travailleurs indépendants, pose aux utilisateurs plusieurs questions sur leurs entreprises et leurs préférences de style, avec notamment le nom de la marque, son slogan et l’industrie concernée. Il présente alors des options en termes de style – classique ou moderne, drôle ou sérieux, sophistiqué ou plus traditionnel.

Le programme automatisé prend alors la suite et livre une gamme de logos en quelques secondes. Chaque option générée présente plusieurs variations avec des couleurs, des fonds et des créations différentes. Des exemples des emblèmes sont aussi projetés sur des tasses, des cartes commerciales ou des écrans de téléphone.

Les logos se basent sur le travail des meilleurs créateurs de Fiverr. Ces travaux sont ensuite adaptés par les outils automatisés pour correspondre aux besoins et préférences spécifiques de l’utilisateur.

L’essai est gratuit pour les membres de Fiverr, qui doivent toutefois payer pour télécharger les logos et obtenir le droit de les utiliser. Le logo est fourni aux entreprises sous la forme de différents formats, tailles et couleurs, accompagnés d’un kit spécial pour les réseaux sociaux.

Cet outil cherche à combiner l’intelligence artificielle et la créativité humaine alors que l’inquiétude ne cesse de croître sur un éventuel remplacement des ressources humaines par la machine.

« La force du Fiverr Logo Maker réside dans son approche qui combine le travail artistique créatif accompli par les membres de la communauté Fiverr et ses algorithmes intuitifs, basés sur l’intelligence artificielle, qui lui permettent de générer des logos pertinents et efficaces pour les entreprises en quelques clics », explique la compagnie dans un communiqué.

« La machine ne remplacera pas l’imagination et la créativité humaines, et l’impact de la technologie sera de soutenir et d’améliorer les capacités humaines fondamentales. L’avenir du travail est un avenir où l’intelligence artificielle apportera son soutien à davantage d’individus, qui pourront créer en livrant un effort moindre », a commenté le fondateur et directeur-général de Fiverr, Micha Kaufman, dans un communiqué.

Le cofondateur et le PDG de Fiverr, Micha Kaufman. (Crédit : Yuval Taog)

« En tant que compagnie qui place sa communauté avant tout le reste, nous pensons que notre approche de construction d’outils intelligents, sur la base de l’intelligence artificielle, non seulement soutient les efforts de nos membres en livrant un travail exceptionnel mais renforce également leurs opportunités de travail et de potentiel », a continué Kaufman.

Fiverr relie des entreprises et des travailleurs indépendants offrant des services numériques, comme la révision d’épreuves ou le conseil aux sites web. La firme indique avoir servi plus de 5,5 millions d’entreprise et mené plus de 50 millions de transactions. Elle soutient les travailleurs en free-lance dans 160 pays qui œuvrent dans 160 catégories de service.

La compagnie a fait son apparition sur le marché boursier de New York au mois de juin 2019. Ses actions sont commercialisées sous le titre de FVRR et sa capitalisation s’élève à 836 millions de dollars.

Elle a été fondée en 2010 par Shai Wininger et Micha Kaufman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...