Floride : un conseil municipal invité à réfléchir à ses propos antisémites
Rechercher

Floride : un conseil municipal invité à réfléchir à ses propos antisémites

"On devient Juif", avait déclaré Orlando Gudes pour décrire le coût élevé d'un accord commercial de Tampa Bay avant de présenter ses excuses

Le conseiller municipal de Tampa Bay Orlando Gudes s'excuse pour avoir employé un insulte antisémite, le 20 janvier 2020. 
(Capture d'écran : YouTube)
Le conseiller municipal de Tampa Bay Orlando Gudes s'excuse pour avoir employé un insulte antisémite, le 20 janvier 2020. (Capture d'écran : YouTube)

JTA — Un membre du conseil municipal de Tampa Bay, qui a employé l’injure « on devient Juif » pour décrire un accord commercial de la ville et qui s’est ensuite excusé pour ses propos, a rencontré des responsables juifs locaux afin de comprendre en quoi ses propos étaient blessants et inappropriés.

Orlando Gudes décrivait le coût élevé d’un centre communautaire de la ville à un journaliste du Tampa Bay Times à la fin du mois dernier. Il a ensuite regretté l’emploi de cette expression.

« Parfois, les gens utilisent l’expression ‘je deviens Juif’ […] et je me suis dit que quelqu’un pourrait mal le prendre, a déclaré Gudes. « N’entrons pas là-dedans, d’accord ? Je ne suis pas raciste ».

Il s’est ensuite excusé pour le « moment d’égarement » au conseil municipal le lendemain, selon le journal.

« Mon objectif est de m’assurer que j’éduque la communauté, a-t-il dit. Nous pouvons nous débarrasser de ces vieilles expressions, de ces vieux adages ».

Gudes a été récemment invité à déjeuner par Joseph Probasco, le président du conseil d’administration de la Tampa Jewish Community Centers and Federation, aux côtés du rabbin Joel Simon de la Congrégation Schaarai Zedek.

Probasco a évoqué la rencontre dans les colonnes du Tampa Bay Times lundi.

« Nous avons eu un dialogue constructif sur comment les discours antisémites, leur normalisation et leur ignorance, ne font qu’institutionnaliser l’antisémitisme dans notre société et conduisent à encore plus d’actes choquants à l’encontre de notre communauté juive », a-t-il écrit.

« Notre message était clair : les mots comptent. Ces expressions n’ont aucune place dans notre communauté et dans nos discours. Le conseiller municipal Gudes a été réceptif à notre message », a ajouté Probasco.

Probasco a par ailleurs noté dans son texte que la communauté subissait une hausse des actes antisémites non-violents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...