Football : L’Hapoël Beer Sheva doit confirmer contre l’OGC Nice
Rechercher

Football : L’Hapoël Beer Sheva doit confirmer contre l’OGC Nice

Le club israélien devra confirmer son entrée en phase de groupe, après avoir battu le Slavia Prague (3-1) la semaine dernière

Les joueurs de Hapoel Beer Sheva célèbrent leur but d'ouverture en Ligue Europa, marqué par Jonathan Agudelo, lors du match contre le Slavia Prague (République tchèque) au stade Hamoshava de la ville israélienne de Petah Tikva, le 22 octobre 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Les joueurs de Hapoel Beer Sheva célèbrent leur but d'ouverture en Ligue Europa, marqué par Jonathan Agudelo, lors du match contre le Slavia Prague (République tchèque) au stade Hamoshava de la ville israélienne de Petah Tikva, le 22 octobre 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

L’Hapoël Beer Sheva affrontera ce jeudi soir l’OGC Nice en Ligue Europa (21h00) : le club israélien devra confirmer son entrée en phase de groupe, après avoir battu le Slavia Prague (3-1) le 22 octobre, tandis que celui de la Côte d’Azur essayera de panser l’humiliation subie à Leverkusen (6-2) s’il veut entretenir ses chances de décrocher un billet pour les 16es de finale, son objectif.

Le vainqueur de la Coupe d’Israël et actuel septième de son championnat après trois journées est deuxième du groupe C derrière le Bayer.

Le club au maillot à damier façon Croatie dispute sa septième campagne de rang, est sorti quatre fois des tours préliminaires.

Le latéral gauche niçois Hassane Kamara a présenté le match de ce soir comme « un tournant, je ne sais pas mais un match très important ».

Son entraîneur, Patrick Vieira, promet pour sa part « qu’on a envie de se rattraper, de bien représenter notre club et le foot français ».

Les Aiglons se sont certes écrasés dans la Ruhr pour la 1re journée de C3, mais ils ont dans la foulée réussi une performance aérienne contre Lille (1-1).

« Nice a fait un match total », a salué l’entraîneur du Losc, Christophe Galtier.

Patrick Vieira a sans doute trouvé la bonne formule devant le leader lillois (1-1), l’une des meilleures prestations de son équipe dans le jeu, l’intensité et l’engagement.

Le système en 3-5-2 ou 3-4-3 devrait dont être reconduit devant l’Hapoël Beer Sheva, vieux routier européen.

Le milieu de terrain du Slavia Prague Petr Sevcik (2e gauche) est marqué par le milieu de terrain de Hapoel Beer Sheva Marcelo Meli (gauche) lors de leur match au stade Hamoshava de la ville israélienne de Petah Tikva, le 22 octobre 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Infirmerie presque vidée

Beer Sheva est privé de trois joueurs testés positifs au coronavirus, les défenseurs Eitan Ratzon et Madmoum Ilay, ainsi que le milieu David Keltjens.

Feu vert en revanche pour le quatrième joueur soupçonné de contamination, le Portugais Josue, après un test de contrôle négatif.

À Nice, l’infirmerie s’est presque vidée, et Patrick Vieira a le choix, même s’il reconnaît que tous ces rentrants « ont encore un peu de retard au plan physique ».

Le latéral Youcef Atal est entré en jeu sur les deux derniers matches et le milieu offensif Jeff Reine-Adelaïde a disputé le dernier quart d’heure contre Lille. Ils sont prêts, même s’ils n’ont « pas 90 minutes dans les jambes », explique « PV ».

À court ou à moyen terme dans un automne surchargé, cela ouvre tout de même des possibilités de rotations au groupe azuréen.

Le football israélien revient après des mois d’interruption pour cause de coronavirus, avec un match de Premier League entre le Beitar Jérusalem et l’Hapoel Beer Sheva au Teddy Stadium de Jérusalem, le 30 mai 2020. (Flash90)

« Belle réaction »

« Cela fait plaisir de nous voir comme ça », s’est félicité le capitaine Dante sur les médias du club après le match contre les Dogues. « C’est une belle réaction, qu’il faudra garder pour battre Beer Sheva », lance le Brésilien.

Vieira est confiant dans le potentiel du beau groupe que lui a construit la puissance financière du propriétaire, Ineos, qui attend forcément une revanche après la raclée de Leverkusen.

« On est encore à se découvrir, les joueurs ne réalisent pas encore le potentiel collectif qu’ils peuvent avoir », note Vieira. « J’aimerais qu’ils prennent conscience de cette force, pour jouer avec plus de confiance et poser plus de problèmes à l’adversaire. »

Le coach demande encore « plus d’intensité et de concentration » à ses joueurs.

« Chaque joueur peut en faire un peu plus offensivement », assure Kamara.

Ce mieux collectif profite au buteur, Kasper Dolberg, sorti d’une petite période de disette sur un geste superbe tout en finesse, contre Lille.

« À partir du moment où l’ensemble est bien sur le terrain, c’est plus facile pour lui », note Vieira.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...