Forte hausse des actes antisémites au Royaume-Uni en 2016
Rechercher

Forte hausse des actes antisémites au Royaume-Uni en 2016

Suite au Brexit, le nombre des délits racistes, homophobes, anti-handicap ou anti-religieux avaient aussi augmenté

Les néo-nazis assistent à un événement pour marquer l'anniversaire de la mort du fondateur de Blood and Honour dans le Cambridgeshire, au Royaume-Uni les 23 et 24 septembre 2016. (crédit : capture d'écran BBC News)
Les néo-nazis assistent à un événement pour marquer l'anniversaire de la mort du fondateur de Blood and Honour dans le Cambridgeshire, au Royaume-Uni les 23 et 24 septembre 2016. (crédit : capture d'écran BBC News)

Les actes à caractère antisémite ont atteint un paroxysme en 2016 au Royaume-Uni, avec 1 309 cas enregistrés, soit une hausse de 36 % par rapport à 2015, selon un rapport publié jeudi.

Un total de 960 actes antisémites avaient été enregistrés en 2015, après les 1 182 cas de 2014, selon ce recensement établi depuis 1984, a précisé le Community Security Trust (CST), une association de défense de la communauté juive britannique, qui a publié ce rapport.

Plus de 1 000 de ces actes ont été classés dans la catégorie « comportement abusif » qui inclut les insultes, les courriers électroniques haineux et les graffiti. Quelque 107 « agressions violentes antisémites » ont été également enregistrées, synonymes de coups mais sans mise en danger de la vie des victimes.

Le CST attribue cette hausse à une série de facteurs parmi lesquels les débats enflammés autour du Brexit.

« Si le Royaume-Uni reste un endroit très agréable pour la communauté juive, ces chiffres record sont profondément inquiétants », a jugé Jonathan Arkush, le président du Board of Deputies of British Jews, la principale organisation juive au Royaume-Uni.

Par ailleurs, le nombre « d’actes de haine », pouvant être des délits racistes, homophobes, anti-handicap ou anti-religieux, qui avait fortement augmenté au Royaume-Uni après le référendum du 23 juin, est revenu au niveau constaté les années précédentes, a annoncé le secrétaire d’Etat chargé de la police Brandon Lewis sans préciser les chiffres.

Jonathan Arkush, le président du Conseil des représentants des juifs britanniques, dans les bureaux du Times of Israël à Jérusalem, en juin 2015. (Crédit : Amanda Borschel-Dan/Times of Israel)
Jonathan Arkush, le président du Conseil des représentants des juifs britanniques, dans les bureaux du Times of Israël à Jérusalem, en juin 2015. (Crédit : Amanda Borschel-Dan/Times of Israel)

Entre le 16 et le 30 juin 2016, 3 076 « actes de haine » avaient été signalés à la police, ce qui représentait une hausse de 42 % par rapport à la même période en 2015, selon les chiffres officiels de la police.

Au total selon le dernier rapport officiel annuel sur le sujet, 62.518 « actes de haine » ont été enregistrés au Royaume-Uni entre le 1e avril 2015 et le 31 mars 2016, un chiffre en hausse de 19 % par rapport aux 52 465 délits enregistrés pour la même période en 2014/15.

Parmi ces 62 518 actes, 49 419 étaient racistes.

« Il est important, comme je l’ai souligné, que nous éliminions toutes les formes de délits haineux », a souligné le secrétaire d’Etat, jugeant la hausse des actes antisémites « totalement honteuse ».

Le Royaume-Uni compte 2,7 millions de musulmans et 263 000 juifs selon le recensement de 2011.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...