Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

France : Décès de Roger Pinto, président de Siona et militant juif de longue date

Il était connu dans la communauté juive pour les actions de son association caritative et pro-israélienne et pour avoir été vice-président du CRIF et du Consistoire

Roger Pinto. (Crédit : Famille Pinto)
Roger Pinto. (Crédit : Famille Pinto)

Roger Pinto, militant historique des institutions juives françaises, est décédé jeudi dernier à l’âge de 89 ans.

Il était connu dans la communauté juive pour les actions de son association caritative et pro-israélienne Siona, qu’il a créée avec son frère jumeau Maurice Pinto. Pendant 70 ans, il a ainsi participé à de nombreux combats contre l’antisémitisme et en soutien à Israël. Il a également été vice-président du CRIF et vice-président du Consistoire.

Son enterrement aura lieu ce mardi à 14h30 au cimetière de Pantin.

Il laisse derrière lui sa femme Mireille et ses enfants Michael et David.

Ses proches, représentés par l’avocat Julien Bensimhon, rappellent qu’il a « su fédérer des milliers de personnes pour œuvrer à la défense de l’État d’Israël, de la communauté juive de France, des communautés juives mondiales en danger, et pour apporter de l’aide aux Israéliens dans le besoin. Il a ainsi contribué au sauvetage des Juifs du Yémen, à organiser des Bar Mitzvah pour des milliers d’enfants israéliens, à payer depuis des décennies des centaines de repas scolaires pour les enfants de Nahariya, à fournir des vêtements chauds aux enfants pauvres, à engager de dizaines d’actions judiciaires contre les ennemis d’Israël, etc ».

Pour ce long militantisme, il avait été reconnu par la France et fait chevalier de la Légion d’honneur et officier de l’Ordre du mérite. Il a aussi eu la médaille d’honneur de la ville de Paris.

En 2017, après une agression à son domicile de Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis, « parce que les Juifs ont de l’argent » selon les agresseurs, la famille Pinto avait décrit l’impossibilité de continuer d’habiter en banlieue parisienne.

Cette agression et séquestration avait affaibli l’homme, expliquent ses proches.

Avant Livry-Gargan, la vie avait mené Roger Pinto d’Alger à Nice, puis dans le XXe arrondissement de Paris.

« Après ses amis Claude Barouch et Claude Goasguen, c’est toute une génération de militants qui est en train de nous quitter », disent ses proches. « La communauté juive de France perd ainsi avec Roger Pinto l’un de ses plus infatigables militant, un homme de conviction, un véritable mensh. »

Plusieurs pages lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux.

https://twitter.com/philippemeyer92/status/1644789483835932673

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.