France : Un acte criminel à l’origine de l’incendie d’une mosquée
Rechercher

France : Un acte criminel à l’origine de l’incendie d’une mosquée

Cette attaque est survenue au surlendemain de l'attaque déjouée contre le train Thalys Amsterdam-Paris

Les pompiers luttant contre l'incendie à la mosquée D'Auch , près de Toulouse, le 23 août 2015 (Crédit : AFP PHOTO / STR)
Les pompiers luttant contre l'incendie à la mosquée D'Auch , près de Toulouse, le 23 août 2015 (Crédit : AFP PHOTO / STR)

Un acte criminel est à l’origine d’un incendie qui a détruit dimanche à l’aube la mosquée d’Auch, dans le sud-ouest de la France, ont annoncé lundi les autorités judiciaires locales.

« Nous pouvons affirmer en l’état de l’enquête que c’est un acte volontaire réfléchi (qui est) à l’origine de l’incendie », a déclaré à l’AFP le procureur d’Auch, Pierre Aurignac, après s’être rendu sur les lieux pour être informé des premiers éléments de l’expertise en cours.

« Le ou les auteurs ont visiblement utilisé un accélérant de type hydrocarbure pour accélérer le départ de l’incendie par le toit de l’édifice », a ajouté le procureur. « Ceci explique l’étendue des dégâts occasionnés », a-t-il souligné.

« Un travail considérable reste à réaliser avant de parvenir à identifier et traduire en justice le ou les auteurs », a ajouté le magistrat, précisant qu' »aucune piste n’est actuellement privilégiée ».

L’incendie, survenu dans la nuit de samedi à dimanche, a détruit à plus des deux tiers le lieu de culte, qui faisait l’objet de travaux d’agrandissement.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM), instance représentative de la communauté musulmane de France, la plus importante d’Europe, a condamné lundi une « attaque insupportable » qui « confirme une nouvelle fois la recrudescence alarmante des actes islamophobes ».

Selon le procureur Aurignac, « il n’existait jusqu’à présent à Auch aucune tension entre les communautés religieuses ».

La mosquée avait toutefois été visée fin janvier par des inconnus qui avaient jeté des lardons de porc par dessus son portail, peu après les attentats djihadistes de Paris (17 morts).

L’incendie de ce week-end est survenu au surlendemain de l’attaque déjouée contre le train Thalys Amsterdam-Paris, menée par un Marocain de 25 ans au profil islamiste.

Tout en dénonçant cette attaque, le CFCM a appelé lundi à rejeter « tout amalgame et toute stigmatisation qui viserait des citoyens français de confession musulmane ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...