« Frappes de Tsahal précises » : le chef de l’UNRWA à Gaza démis de ses fonctions
Rechercher

« Frappes de Tsahal précises » : le chef de l’UNRWA à Gaza démis de ses fonctions

Malgré ses excuses, Mathias Schmale et son adjoint ont quitté l'enclave indéfiniment pour se rendre à Jérusalem, après que le Hamas les a déclarés persona non grata

Matthias Schmale, directeur de l'UNRWA, pendant une conférence de presse au siège de l'UNRWA à Gaza City, le 19 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Adel Hana)
Matthias Schmale, directeur de l'UNRWA, pendant une conférence de presse au siège de l'UNRWA à Gaza City, le 19 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Adel Hana)

Le chef de la mission de l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens à Gaza a été démis de ses fonctions suite au tollé provoqué dans l’enclave côtière, contrôlée par le Hamas, quand il a déclaré à la télévision israélienne que les frappes de Tsahal pendant la guerre de 11 jours du mois dernier semblaient « précises » et « sophistiquées ».

Matthias Schmale, ainsi que son adjoint David de Bold, ont quitté l’enclave côtière contrôlée par le Hamas mercredi, selon la Douzième chaîne, la chaîne sur laquelle le directeur de l’UNRWA s’est exprimé le mois dernier.

L’interview a donné lieu à des accusations de la part du Hamas, qui dirige de facto Gaza après avoir férocement chassé le Fatah en 2006, selon lesquelles il disculpait Israël de la mort de civils palestiniens, ce qui a poussé Schmale à présenter des excuses.

Des personnes se rassemblent pour voir les décombres de l’immeuble al-Jalaa dans la ville de Gaza, vendredi 21 mai 2021. L’immeuble a abrité le bureau de l’Associated Press dans la ville de Gaza pendant 15 ans. (Crédit : AP/John Minchillo)

Un porte-parole de l’Office de secours et de travaux des Nations unies a déclaré à la Douzième chaîne que Schmale avait été rappelé à Jérusalem pour des consultations et avait décidé de prendre un congé prolongé.

De Bold a également été jugé persona non grata par le Hamas, selon les médias palestiniens, qui ont déclaré que le groupe terroriste exigeait que Schmale et lui soient licenciés.

Le porte-parole de l’UNRWA a déclaré à la Douzième chaîne que De Bold continuerait son travail à distance depuis Jérusalem et que la commissaire générale adjointe Leni Stenseth dirigerait le bureau de Gaza sur place dans l’intervalle.

Une manifestation prévue devant le siège de l’UNRWA pour mercredi a été annulée suite au départ de Schmale.

Dans l’interview du 23 mai, Schmale a été interrogé sur l’affirmation de l’armée israélienne, qui déclare que ses frappes militaires sont très précises. Il avait répondu : « Je ne suis pas un expert militaire mais je ne vais pas contredire cela. J’ai, moi aussi, l’impression que les frappes de l’armée israélienne ont été d’une très grande sophistication au cours des derniers jours ».

Les responsables militaires israéliens reconnaissent que de nombreuses victimes civiles ont été entraînées – directement ou indirectement – par les bombes israéliennes. Dans un cas où au moins dix personnes – dont huit enfants – ont perdu la vie dans le camp de réfugiés de Shati, l’armée israélienne estime qu’une frappe au missile, réalisée depuis un bunker souterrain situé au sein de l’enclave côtière, a fait céder le sol, faisant s’effondrer les habitations d’au moins deux familles.

L’armée rappelle que ces victimes civiles sont le résultat malheureux de la stratégie du Hamas, qui mène délibérément ses opérations terroristes depuis des zones densément peuplées pour utiliser les résidents comme boucliers humains.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...