« Free Gaza » peint sur une souccah de Manhattan
Rechercher

« Free Gaza » peint sur une souccah de Manhattan

La police a lancé une enquête pour crime de haine. Pour l'ADL, cet incident en ce jour de fête religieuse est "inadmissible"

Une souccah vandalisée à  Manhattan, avec le slogan "Free Gaza", le 30 septembre 2018 (Crédit :  ADL/Twitter)
Une souccah vandalisée à Manhattan, avec le slogan "Free Gaza", le 30 septembre 2018 (Crédit : ADL/Twitter)

Une souccah communautaire de Manhattan a été vandalisée pendant le week-end, avec les mots « Free Gaza » peints au spray trois fois sur la structure.

La souccah avait été dressée dans le Carl Schurz Park, dans l’Upper East Side, à New York, à l’occasion de la fête juive de Souccot.

L’incident est survenu dimanche, la veille de Simhat Torah, la fête qui marque la fin du cycle annuel de lecture de la Torah.

La police a ouvert une enquête pour crime de haine, selon WABC-TV. « Free Gaza » est considéré comme un slogan anti-israélien.

Le rabbin Ben Krasnianski, directeur du mouvement Habad de l’UES, a indiqué à la chaîne d’information que « c’est une gifle au visage. Je veux dire qu’alors que la communauté juive est en train de célébrer une fête, c’est vraiment très vicieux. Cette haine n’a pas sa place à New York City.”

L’ADL (Anti-Defamation League) a dit avoir été « horrifiée par les images d’une souccah vandalisée dans le Carl Schurz Park de #NYC ce matin. Cibler un site [sic] utilisé dans des desseins religieux durant la fête #Juive de souccot est tout simplement inadmissible ».

Cet acte de vandalisme a été rapporté dimanche matin et, dès l’après-midi, des messages comme « Shalom » et « Souccah de l’unité » sont apparus sur la structure.

Un événement intitulé « manifestation de la fierté juive » est programmé dans la journée de lundi aux abords des locaux du Habad, sur East 77th Street.

« La seule réponse que nous connaissons, c’est cette manière dont nous répondons depuis les 3 800 dernières années en opposant la lumière à l’obscurité, l’amour à la haine et la positivité à la négativité », a déclaré Krasnianski au New York Post.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...