Rechercher

Funérailles d’Aryeh Schupak, 16 ans, victime de l’attentat de Jérusalem

L'adolescent avait décidé d'aller à la yeshiva même s'il ne se sentait pas bien ; son père déclare : "Il faut apprécier chaque minute passée avec son enfant et avec sa famille"

Les funérailles d'Aryeh Shtsupak, tué dans une attaque terroriste à un arrêt de bus à l'entrée de Jérusalem, le 23 novembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les funérailles d'Aryeh Shtsupak, tué dans une attaque terroriste à un arrêt de bus à l'entrée de Jérusalem, le 23 novembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La famille du défunt, ses amis et d’autres étaient présents dans le cimetière de Givat Shaul, mercredi après-midi, pour rendre un dernier hommage à Aryeh Schupak, 16 ans, tué quelques heures auparavant au cours d’un attentat à la bombe survenu à un arrêt de bus, à proximité.

Schupak, ressortissant israélo-canadien, a perdu la vie dans la première des deux explosions qui ont frappé la capitale dans la matinée de mercredi.

« Je veux juste dire au revoir à mon fils Aryeh et lui présenter mes excuses pour ce que j’ai pu faire ou pour ce que je n’ai pas fait », a déclaré le père d’Aryeh, le rabbin Moshe Schupak, à l’assistance recueillie, parlant un anglais teinté d’accent russe tout en retenant ses larmes. « Une seule chose vient à l’esprit, c’est qu’il y a des choses importantes et qu’il y a des choses qui ne le sont pas. Il faut apprécier chaque minute passée avec son enfant et avec sa famille ».

Schupak était en train de se rendre à la yeshiva Harei Yehuda du Moshav Beit Meir, où il faisait ses études, quand une bombe placée à un arrêt de bus de l’entrée ouest de Jérusalem a explosé, le tuant sur le coup. 22 autres personnes ont été blessées dans cette attaque et dans une autre qui a eu lieu à un autre arrêt de bus des abords de Ramot, peu après. Un ami de Schupak qui l’accompagnait pour rejoindre la yeshiva a notamment été touché.

Le rabbin Naftali Schreiber, responsable de la yeshiva où Schupak étudiait, a indiqué que l’adolescent avait réfléchi à rester chez lui mercredi, parce qu’il ne se sentait pas bien.

Schreiber a ajouté qu’un membre de l’institution lui avait dit de se reposer et de ne pas venir. « Mais il s’est levé et il a pris la décision d’aller à la yeshiva pour étudier », a expliqué Schreiber.

« Un garçon qui s’est battu dans sa vie, qui s’est engagé sur le droit chemin même s’il n’a pas eu une vie facile. Je peux témoigner devant vous du fait que jamais cet enfant n’a montré de la colère. Il ne savait pas ce qu’était la colère. Il venait en aide à tout les gens qu’il croisait et il était aimé par l’Humanité toute entière », a-t-il continué.

Aryeh Shtsupak, 16 ans, tué dans un attentat à la bombe à l’entrée de Jérusalem, le 23 novembre 2022. (Autorisation)

Shlomo Benjamin, l’un des enseignants de Schupak, a déclaré au micro de la station de radio Kan que l’école toute entière pleurait le jeune étudiant.

« Il avait une place particulière dans le groupe, c’était un adolescent qui était adoré par les autres, adoré par tous, il avait de l’humour et il respirait la joie de vivre. Il se battait comme un lion, comme son nom, pour réussir dans des études et dans la Torah », a dit Benjamin.

Peu de détails ont été rendus publics sur la vie de Schupak qui vivait dans le quartier Har Nof de Jérusalem.

Le rabbin Avraham Meir Steinfeld, un proche ami de la famille, a raconté au site d’information Walla que la famille était arrivée de Russie il y a au moins quinze ans, même si certaines informations semblent indiquer qu’elle avait fait un détour par le Canada pendant quelques années. Il a évoqué une famille « tranquille et simple ».

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a rendu hommage à Schupak sur Twitter.

« C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès d’un jeune Canadien dans un attentat terroriste à Jérusalem, et j’envoie mes sincères condoléances à sa famille et à ses amis. Je pense aussi aux blessés. Le Canada condamne cette violence dans les termes les plus forts », a-t-il écrit.

Le député d’extrême-droite Itamar Ben Gvir d’Otzma Yehudit était également présent lors des funérailles. Il s’était auparavant rendu sur les lieux de l’attaque et il avait appelé à sévir davantage contre les auteurs d’attentats terroristes. Ben Gvir revendique le portefeuille de la Sécurité intérieure dans le prochain gouvernement.

« Nous devons revenir aux attentats ciblés. Élever le prix du terrorisme, mettre un terme aux célébrations et autres frivolités dans les prisons sécuritaires. Nous devons mettre en place un gouvernement plus rapidement parce que le terrorisme n’attend pas », avait-il déclaré.

De son côté, l’ambassadeur américain Tom Nides a annoncé que deux des blessés dans les attaques à la bombe étaient des citoyens américains, et il a indiqué qu’ils allaient se rétablir.

Une victime, un immigrant éthiopien d’une quarantaine d’années, reste hospitalisée dans un état critique après avoir été grièvement blessé à la tête dans la première explosion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...