Fusillade de Poway : Trump a téléphoné au rabbin pour le « réconforter »
Rechercher

Fusillade de Poway : Trump a téléphoné au rabbin pour le « réconforter »

Le rabbin Yisroel Goldstein a dit avoir été "sidéré" de recevoir un appel du président américain

Le président américain Donald Trump salue de la main alors qu'il marche sur la Pelouse sud de la Maison Blanche en descendant de l'hélicoptère Marine One, le 10 mars 2019 à Washington. (AP Photo/Alex Brandon)
Le président américain Donald Trump salue de la main alors qu'il marche sur la Pelouse sud de la Maison Blanche en descendant de l'hélicoptère Marine One, le 10 mars 2019 à Washington. (AP Photo/Alex Brandon)

POWAY, Californie (JTA) — Le président américain Donald Trump a eu un entretien téléphonique de condoléances avec le responsable de la synagogue de Californie où une fusillade a fait un mort et trois blessés samedi.

« Il a évoqué son amour de la paix, du judaïsme et d’Israël », a déclaré le rabbin Yisroel Goldstein du mouvement Habad, s’exprimant dimanche devant les médias aux abords de sa congrégation.

Le rabbin a expliqué avoir été « sidéré » d’entendre la voix du président américain, ajoutant que l’appel avait duré entre 10 et 15 minutes.

Le rabbin Yisroel Goldstein lors d’une conférence de presse dans la synagogue ‘Habad de Poway, en Californie, suite à une fusillade qui a eu lieu la veille dans le lieu de culte lors du dernier jour de Pessah, le 28 avril 2019 (Crédit :AP Photo/Denis Poroy)

« C’était tellement réconfortant », a dit Goldstein.

La fusillade est considérée comme un crime de haine par les enquêteurs. Son auteur, John Earnest, 19 ans, a été inculpé dimanche pour meurtre au premier degré et pour trois chefs de tentative de meurtre.

Lori Gilbert-Kaye, membre de la congrégation âgée de 60 ans, a perdu la vie lors de l’attaque.

Les élus de l’ensemble du spectre politique ont condamné ces violences, commises au dernier jour de Pessah et six mois très exactement après une fusillade qui avait fait 11 morts dans une synagogue de Pittsburgh.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...