Fusillade depuis une voiture en Cisjordanie; Tsahal recherche les tireurs
Rechercher

Fusillade depuis une voiture en Cisjordanie; Tsahal recherche les tireurs

Selon l'armée, des terroristes ont ouvert le feu depuis une voiture, touchant trois civils, dont deux grièvement, au carrefour Tapuah

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des médecins urgentistes chargent dans une ambulance les victimes d'une attaque par balles dans le nord de la Cisjordanie, le 2 mai 2021. (Magen David Adom)
Des médecins urgentistes chargent dans une ambulance les victimes d'une attaque par balles dans le nord de la Cisjordanie, le 2 mai 2021. (Magen David Adom)

Trois personnes ont été blessées, dont deux grièvement, lors d’une fusillade survenue dimanche soir à un arrêt de bus dans le nord de la Cisjordanie, selon les autorités israéliennes.

Les médecins urgentistes ont déclaré que l’une des victimes était dans un état critique et qu’elle était en réanimation cardio-pulmonaire, tandis que le deuxième homme grièvement blessé était en état de conscience intermittente.

Les trois Israéliens ont été identifiés par des responsables comme des étudiants d’un séminaire religieux dans une implantation voisine d’Itamar.

Selon l’armée israélienne, les coups de feu ont été tirés depuis une voiture qui passait à la jonction Tapuah, près de Naplouse. Trois civils ont été touchés.

« Tsahal a riposté en tirant sur le véhicule, qui a fui les lieux. Les troupes de Tsahal recherchent le véhicule et établissent des barrages routiers dans la zone », a déclaré l’armée.

Les secouristes ont déclaré que les trois personnes blessées dans l’attaque étaient des hommes d’une vingtaine d’années. Ils ont été emmenés à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva.

L’armée israélienne a indiqué que les soldats établissaient des barrages routiers à la recherche du véhicule suspecté d’avoir participé à la fusillade au carrefour de Tapuah.

Elle a déclaré que les soldats présents sur les lieux au moment de l’attaque ont tiré sur la voiture, mais qu’elle a pris la fuite.

« J’envoie mes meilleurs vœux pour le rétablissement des personnes qui ont été blessées lors de l’attaque brutale de la fusillade à la jonction Tapuach. Les forces de sécurité poursuivent les terroristes et je suis certain qu’elles les appréhenderont dès que possible. Nous ne laisserons pas le terrorisme relever la tête et nous frapperons nos ennemis avec force, » a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué publié dimanche soir.

L’armée a indiqué avoir « bloqué un certain nombre de routes et qu’elle poursuivait le véhicule suspect ».

Le ministre de la Défense Benny Gantz, informé de l’incident, a promis que les forces de sécurité ne se reposeraient pas « tant qu’elles n’auront pas appréhendé les terroristes responsables de l’attaque », a indiqué son bureau dans un communiqué.

Aucun groupe terroriste palestinien n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque, mais Yigal Dilmoni, chef de la principale organisation d’implantations, Yesha, a accusé « l’Autorité palestinienne et ses amis du Hamas », le mouvement terroriste islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza.

Plus tôt dans l’après-midi, une Palestinienne de 60 ans avait brandi un couteau face à des soldats qui ont riposté en lui tirant une balle dans le haut du corps. Elle a succombé à ses blessures dans la soirée.

La femme, Fahima al-Hroub, 60 ans, du village voisin de Husan, s’est approchée d’un groupe de soldats avec un couteau à la main et a tenté de poignarder les troupes.

Des images de l’incident ont montré al-Hroub marchant vers les soldats, alors même qu’ils lui criaient à plusieurs reprises de s’arrêter et ont tiré des coups de semonce.

Selon le Shin Bet, le service de sécurité intérieur israélien, les forces de sécurité ont déjoué l’année dernière 238 attaques par balles et 70 à coups de couteau en Cisjordanie et à Jérusalem-Est

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...