Gabbay à l’AIPAC : non aux implantations, oui à un état palestinien démilitarisé
Rechercher

Gabbay à l’AIPAC : non aux implantations, oui à un état palestinien démilitarisé

Le dirigeant de l'Union sioniste attaque Netanyahu pour les enquêtes sur la corruption, dénonce l' "incitation antisémite" des Palestiniens dans sa première allocution à l'AIPAC

Le dirigeant du parti de l'Union sioniste Avi Gabbay s'adresse au lobby pro-israélien américain AIPAC lors de sa conférence politique à Washington DC, le 4 mars 2018. (John Bowel)
Le dirigeant du parti de l'Union sioniste Avi Gabbay s'adresse au lobby pro-israélien américain AIPAC lors de sa conférence politique à Washington DC, le 4 mars 2018. (John Bowel)

Le chef du parti d’opposition de l’Union sioniste, Avi Gabbay, a fait son premier discours lors de la conférence politique de l’AIPAC, qui a débuté dimanche à Washington DC, dans le cadre du lobby pro-israélien américain, appelant de ses vœux un état palestinien démilitarisé, désavouant les implantations « isolées » de Cisjordanie et condamnant le discours palestinien pour son caractère « antisémite ».

Dans une apparente tentative de se démarquer du Premier ministre Netanyahu qui a largement évité de parler d’efforts de paix ces dernières années, Gabbay a exprimé son soutien à la solution à deux états dans le conflit du Moyen Orient, soulignant qu’Israël « doit se séparer » des Palestiniens.

« Mes parents ont quitté un pays à majorité musulmane pour faire partie d’un pays à majorité juive », a-t-il dit. « Et j’honorerai le chemin difficile qu’ils ont parcouru, j’honorerai leur rêve en œuvrant pour un Israël démocratique sécurisé et stable, aux côtés d’un état démilitarisé pour le peuple palestinien. »

Pour parvenir à la paix, M. Gabbay a déclaré qu’Israël et les Palestiniens doivent instaurer la confiance en changeant les principales stratégies nuisibles à la paix.

« Premièrement, l’incitation à la violence palestinienne doit cesser immédiatement », a-t-il souligné. Parce que cela comporte des éléments antisémites, parce que cela conduit à des attaques terroristes et parce qu’il éloigne l’opinion publique israélienne de la paix. L’Autorité palestinienne doit cesser de payer les terroristes. »

L’Autorité palestinienne a suscité l’indignation d’Israël et des États-Unis pour avoir versé des allocations mensuelles aux prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes – y compris les auteurs d’attentats terroristes. Israël affirme que cette politique encourage de nouvelles attaques.

Gabbay, cependant, a également critiqué le gouvernement israélien au sujet de la construction d’avant-postes illégaux en Cisjordanie, qu’il a qualifié d’obstacle à la paix.

« Nous devons cesser l’installation de ces caravanes sur les hauteurs des collines et de glorifier ces implantations isolées – parce qu’elles n’apportent aucune valeur sécuritaire à Israël », a-t-il dit, ajoutant qu’Israël devrait également tenter d’améliorer l’économie palestinienne.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu prend la parole à la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines à Jérusalem, mercredi 21 février 2018. (Hadas Parush/Flash90)

Répétant les propos qu’il a tenus en hébreu mais pas encore tenus devant un auditoire anglophone, Gabbay a profité de son discours pour se déclarer candidat au poste de Premier ministre, affirmant que sa priorité serait de lutter contre la pauvreté en Israël et de maintenir Israël en sécurité tout en recherchant la paix.

Faisant écho à certains des points évoqués dans le passé par Netanyahu, Gabbay a mis en garde contre le programme nucléaire iranien, la menace du Hezbollah depuis le nord et la menace du Hamas dans le sud, tout en se félicitant de l’alliance avec les Etats-Unis et du soutien « extraordinaire » bipartite en faveur d’Israël.

Mais dans une apparente allusion à Netanyahu, qui doit s’adresser à la conférence mardi, Gabbay a déclaré dans son discours qu’une « économie juste et équitable » est une économie « propre et sans corruption ». Netanyahu a récemment été submergé par de multiples enquêtes judiciaires, la police recommandant de l’inculper pour corruption dans deux affaires distinctes.

« En tant que peuple et en tant que nation, nous valons mieux que certaines des nouvelles qui nous parviennent d’Israël aujourd’hui », a déclaré Gabbay, en se référant aux reportages des médias israéliens sur les enquêtes.

Il a conclu son discours en saluant le judaïsme américain, disant à l’auditoire: »ultra-orthodoxe ou orthodoxe, conservateur ou réformiste, affilié ou indépendant, vous êtes tous nos frères et sœurs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...