Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Gallant reproche à Smotrich d’avoir retardé l’achat d’avions de combat en pleine guerre

Le ministre des Finances a démenti, expliquant qu'il tente de convoquer une commission chargée d'examiner le budget de la Défense avant d'approuver l'achat de F-15 et de F-35

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich et le ministre de la Défense Yoav Galant tenant une conférence de presse commune, à Jérusalem, le 26 décembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/FLASH90 )
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich et le ministre de la Défense Yoav Galant tenant une conférence de presse commune, à Jérusalem, le 26 décembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/FLASH90 )

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a critiqué vendredi le ministre des Finances Bezalel Smotrich pour avoir continué à retarder l’approbation de l’achat de deux escadrons d’avions de chasse pour l’armée de l’air israélienne en pleine guerre.

En avril, le site d’information Ynet a rapporté que Smotrich avait décidé d’opposer son veto à l’approbation de l’achat de nouveaux avions à réaction F-15 et F-35 jusqu’à ce qu’une commission de la Knesset chargée d’examiner le budget de la Défense se réunisse.

Smotrich avait alors déclaré qu’il n’approuverait pas « la constitution de forces stratégiques et à long-terme » tant que la commission n’aurait pas publié ses recommandations sur le budget de la Défense, affirmant que « faire la même chose encore et encore sans tirer les leçons des erreurs du passé nous conduira à un désastre ».

Les deux escadrons de chasseurs, 25 chasseurs furtifs F-35i et 25 chasseurs F-15IA – la variante israélienne du F-15EX – devaient être financés par l’aide militaire américaine à Israël, et non par des fonds publics.

« La perception israélienne selon laquelle il est possible d’assurer une sécurité accrue avec moins d’argent, face à des menaces qui ne font que croître avec l’augmentation du nombre de zones de combat, est une perception erronée qui doit changer », a déclaré Gallant aux journalistes vendredi.

Gallant a déclaré que le budget de la défense d’Israël devait être doublé, citant la récente attaque de missiles et de drones iraniens contre le pays.

Des avions à réaction F-35i israéliens et F-15 américains lors d’un exercice au-dessus d’Israël, le 29 novembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

« Les échanges de tirs avec l’Iran et la situation internationale en matière de sécurité entraîneront une course mondiale aux armements, ce qui nous oblige à accélérer le rythme de constitution et d’acquisition des forces militaires », a-t-il déclaré.

« Si nous n’achevons pas le processus d’achat des escadrons aux États-Unis d’ici un mois, les avions seront retardés de trois ans, ce qui augmentera le prix pour l’État d’Israël d’un milliard de shekels supplémentaire », a souligné Gallant, faisant référence au fait qu’un autre client prendra la place d’Israël s’il ne conclut pas l’accord rapidement.

« Le retard dans l’approvisionnement est un coup dur pour la sécurité d’Israël, et à un moment où nous menons une guerre sur plusieurs fronts, les implications sont claires », a-t-il ajouté.

Aucun délai n’a été fixé pour la livraison des avions de combat, et il a fallu plusieurs années pour que les premiers appareils soient livrés dans le cadre de contrats antérieurs. Israël devrait faire pression pour obtenir une livraison plus rapide.

La déclaration de Gallant a été communiquée aux journalistes conformément à une clause d’embargo.

Pendant ce temps, le bureau de Smotrich a eu vent de la critique et a publié sa propre déclaration, affirmant que le ministre des Finances avait demandé au secrétaire du cabinet d’apporter une résolution à la prochaine réunion du cabinet pour établir une commission qui examinerait le budget de la défense d’Israël.

Le communiqué précise que la commission sera créée avec l’accord du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du conseiller à la sécurité nationale, Tzahi Hanegbi.

« La sécurité d’Israël n’est pas un jeu. Le retard dans la mise en place de la commission entraîne un retard dans les achats importants pour le renforcement des forces de Tsahal et du reste de l’establishment de la Défense », a déclaré le bureau de Smotrich.

Israël avait précédemment accepté d’acheter 50 avions de combat F-35 à Lockheed Martin. Ils sont livrés par lots de deux et trois jusqu’en 2024.

L’armée cherche également à compléter et à moderniser sa flotte existante de F-15, qui peut transporter le type d’armes lourdes dont Israël aurait besoin pour pénétrer dans les sites nucléaires iraniens, dont la plupart sont enfouis profondément sous terre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.