Gantz : Certaines implantations « resteront à jamais » partie intégrante d’Israël
Rechercher

Gantz : Certaines implantations « resteront à jamais » partie intégrante d’Israël

L'ancien chef d'état-major de Tsahal et chef du nouveau parti Hossen LeYisrael a donné dans une interview à Hadashot sa version du règlement pacifique entre Israël et Palestine

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

L'ancien chef d'Etat-major Benny Gantz s'exprime lors de la Conférence sioniste mondiale à Jérusalem, le 2 novembre 2017 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
L'ancien chef d'Etat-major Benny Gantz s'exprime lors de la Conférence sioniste mondiale à Jérusalem, le 2 novembre 2017 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Dans une rare déclaration publique sur des questions d’actualité, l’ancien chef d’état-major de Tsahal et président du nouveau Parti Hossen LeYisrael, Benny Gantz, a donné jeudi une idée du visage que pourrait donner sa version du règlement pacifique entre Israël et les Palestiniens, en indiquant, dans une interview, que les implantations comme le Gush Etzion, Ariel, Ofra et Elkana « continueront de faire partie à jamais » du pays.

Les propos ont été tenus en avant-première d’une interview télévisée de Hadashot TV qui sera diffusée en intégralité jeudi soir. Le court extrait comprend les faits saillants d’une conversation en tête-à-tête au cours de laquelle M. Gantz dit que, malgré certaines des critiques qu’il a reçues, il n’a pas l’impression de menacer qui que ce soit.

« Bien qu’il soit possible que des gens se sentent menacés », a-t-il dit.

L’ancien chef de Tsahal dit que ce qui le préoccupe le plus dans l’état actuel de la société israélienne « c’est sa fragmentation, sa radicalisation ».

« Pas nécessairement (entre) la droite et la gauche, ce qui n’est pas nouveau pour nous, mais plutôt (d’une radicalisation) entre nous », explique-t-il dans l’interview, filmée en février 2018.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...