Gantz et Lapid présentent le programme économique de Kakhol lavan
Rechercher

Gantz et Lapid présentent le programme économique de Kakhol lavan

Plus grands rivaux du Likud de Netanyahu, les dirigeants de Kakhol lavan ont promis "de grands changements et pas de grandes annonces" lors de la présentation de leur programme

Benny Gantz et Yair Lapid de la toute nouvelle alliance Kakhol lavan lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 21 février 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Benny Gantz et Yair Lapid de la toute nouvelle alliance Kakhol lavan lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 21 février 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Les dirigeants de la formation Kakhol lavan Benny Gantz et Yair Lapid ont tenu une conférence de presse jeudi pour présenter leur programme socio-économique, affirmant qu’ils prévoyaient de réaliser « de grands changements et pas de grandes annonces. »

Gantz a dénoncé la politique du gouvernement en matière de transports et de santé, estimant que la situation des deux était mauvaise. Il a fait savoir que son programme ajouterait 12-13 milliards de shekels (environ 3 milliards d’euros) au budget national.

L’aspirant Premier ministre a jugé que le système éducatif avait été « négligé » et que l’Etat devait investir dans la jeunesse « peu importe où elle vit, qui sont leurs parents et d’où elle vient. » Il a appelé à la création de garderies gratuites aux quatre coins du pays, ce qui, d’après lui, ferait « économiser environ un milliard de shekels chaque année » puisque les parents seront ainsi en mesure de travailler davantage.

Lapid a pour sa part déclaré : « Hier j’ai entendu Netanyahu dire que la situation économique était exceptionnelle. Pour qui ? Où a-t-il rencontré des gens dans une situation financière exceptionnelle ? Les citoyens israéliens vont au supermarché et n’arrivent pas à croire à quelle vitesse leur salaire s’évapore. »

« Le coût de la vie en Israël est une calamité nationale. Israël est cher, car les systèmes gouvernementaux ne fonctionnent pas, » a-t-il ajouté, accusant le Premier ministre de ne « s’occuper que de lui » aux détriments des Israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...