Rechercher

Gantz et Shabtai rendent visite à la famille de l’enfant tué par des balles perdues

Les deux hommes ont promis de réprimer la violence lors de leur visite au domicile d'Ammar Hujayrat, un garçon de 4 ans tué jeudi dans une aire de jeux

Le ministre de la Défense Benny Gantz (à gauche) présente ses condoléances à la famille d'Ammar Hujayrat à Bir al-Maksur, le 8 janvier 2022. (Crédit : ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz (à gauche) présente ses condoléances à la famille d'Ammar Hujayrat à Bir al-Maksur, le 8 janvier 2022. (Crédit : ministère de la Défense)

Le chef de la police, Kobi Shabtai, et le ministre de la Défense, Benny Gantz, ont présenté samedi leurs condoléances à la famille d’Ammar Hujayrat, un garçon de quatre ans abattu jeudi par des balles perdues alors qu’il se trouvait sur une aire de jeux.

Gantz a rendu visite à la famille Hujayrat à Bir al-Maksur en compagnie du député Mufid Mari (Kakhol Lavan) et de Khaled Hujayrat, le chef du conseil local du village.

« En tant que société, nous devons lutter contre la criminalité et les armes illégales », a déclaré Gantz. « Nous mettons tout en œuvre pour poursuivre les responsables, et pour agir afin d’empêcher le prochain meurtre. Nous devons travailler ensemble – le gouvernement, les dirigeants, les familles, pour faire en sorte que les enfants de tout le pays puissent grandir en sécurité. »

Shabtai a rendu séparément une visite à la famille samedi, aux côtés d’autres responsables de la police.

« Nous faisons tout notre possible pour mettre la main sur ces meurtriers », a déclaré Shabtai. « Je partage le chagrin [de la famille], leur douleur est notre douleur ».

Quelques heures après qu’Ammar eut été abattu jeudi par des balles perdues, la police a arrêté plusieurs suspects soupçonnés d’être impliqués dans le meurtre. Vendredi, le tribunal de première instance de Nazareth a prolongé la détention provisoire de quatre suspects qui seraient liés à la fusillade ; tous nient leur implication.

La police a déclaré qu’elle pensait que le petit garçon avait été touché par une balle tirée lors d’une fusillade sur un chantier de construction situé à quelque 300 mètres de l’aire de jeux.

« C’est un événement choquant concernant un enfant abattu par des criminels utilisant des armes à feu avec une telle facilité, sans aucun respect pour la vie humaine et causant une terrible tragédie », avait déclaré la police quelques heures après le meurtre. « Nous ferons tout pour trouver les tireurs ».

Ammar Muhammad Hujayrat. (Autorisation)

Des milliers de personnes sont venues assister aux funérailles du jeune enfant vendredi.

Le président Isaac Herzog s’est entretenu vendredi avec Muhammad Hujayrat, le père d’Ammar, pour lui faire part de sa « profonde horreur » face au meurtre de l’enfant et présenter ses condoléances à la famille.

Les communautés arabes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années, principalement, mais pas exclusivement, à cause du crime organisé.

Le meurtre de Hujayrat est le premier décès dû à la violence dans les communautés arabes en 2022, après une année 2021 particulièrement sanglante. Un deuxième homme arabe avait été abattu plus tard dans la journée, dans la ville mixte de Lod.

Abraham Initiatives, qui surveille la violence au sein de la communauté arabe, a déclaré que 125 Arabes avaient été tués en Israël en 2021 suite à des violences et à des crimes, – 62 avaient moins de 30 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...