Gantz quitte sa réunion avec Netanyahu après que Regev l’a critiqué
Rechercher

Gantz quitte sa réunion avec Netanyahu après que Regev l’a critiqué

La ministre Likud a repris un thème de campagne selon lequel l'Iran aurait piraté le téléphone du chef de Kakhol lavan et qu'il devrait révéler tout enregistrement compromettant

La ministre des Transports Miri Regev (à gauche) au tribunal de district de Jérusalem, en soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 24 mai 2020. (Yonatan Sindel/Flash90). Le ministre de la Défense Benny Gantz à la Knesset le 17 mai 2020. (Alex Kolomoisky/POOL)
La ministre des Transports Miri Regev (à gauche) au tribunal de district de Jérusalem, en soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 24 mai 2020. (Yonatan Sindel/Flash90). Le ministre de la Défense Benny Gantz à la Knesset le 17 mai 2020. (Alex Kolomoisky/POOL)

L’évènement peut être vu comme l’une des premières et probablement nombreuses prises de bec entre le Likud et les députés Kakhol lavan de la nouvelle coalition. Le ministre de la Défense Benny Gantz a interrompu sa rencontre de mercredi avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu peu après avoir pris connaissance d’une interview donnée par Miri Regev, dans laquelle la ministre des Transports du Likud avait estimé que M. Gantz était « à moitié cuit » (« לא אפוי ») et qu’il n’était pas prêt à assumer le rôle de Premier ministre.

« Je pense qu’il n’est pas prêt à être Premier ministre. Il n’est pas prêt. Voyons ce qui se passera au cours de l’année et demie à venir. Nous verrons s’il apprend des meilleurs et s’il est prêt pour le poste », a déclaré Mme Regev dans un extrait d’un entretien avec le Yedioth Ahronoth que le quotidien a publié avant sa parution jeudi. Les commentaires ont suscité une réprobation de la part de Netanyahu.

Selon l’accord de coalition entre Kakhol lavan et le Likud, Gantz remplacera Netanyahu comme Premier ministre après 18 mois, en novembre 2021, date à laquelle Regev devrait devenir ministre des Affaires étrangères.

Avec son franc-parler, Mme Regev a ensuite repris une affirmation fréquemment utilisée pendant les trois campagnes électorales du Likud contre le parti Kakhol lavan de Gantz, disant qu’il devrait publier tous les enregistrements compromettants qu’il pourrait avoir afin de démontrer au public qu’il ne peut pas être victime de chantage de la part de l’Iran, qui aurait piraté son téléphone.

« Si un tel enregistrement existe vraiment, il faut demander au ministre de la Défense, Benny Gantz, si nous avons quelque chose à craindre », a déclaré Mme Regev.

Peu après que le Yedioth a publié les extraits de l’interview, le parti du Likud a publié un communiqué désavouant implicitement les propos tout en ne citant pas le nom de la ministre.

« La campagne est terminée et il est temps de s’unir. Il est temps de mettre un terme aux attaques personnelles des deux côtés. Les élections sont derrière nous, des tâches communes nous attendent et nous devons nous donner la main pour le bien des citoyens d’Israël », peut-on lire dans le communiqué du Likud.

Mais quelques instants plus tard, les responsables de Kakhol lavan ont fait savoir aux journalistes que Gantz était furieux de cette interview, dont il avait pris connaissance en pleine réunion avec Netanyahu. Le ministre de la Défense a dit à Netanyahu que Regev devait lui présenter ses excuses avant de quitter brusquement la séance.

Après que plusieurs députés du groupe Kakhol lavan ont fait des déclarations critiquant le Likud, Regev a répondu sur Twitter avec une capture d’écran qui contient la citation dans son contexte. À la question de savoir si Gantz est toujours « à moitié cuit », comme elle l’avait dit pendant la campagne, Mme Regev a répondu : « Je pense que dans les 18 prochains mois, il pourra apprendre du meilleur dans le domaine, le Premier ministre Netanyahu, et qu’il sera alors mieux préparé pour le poste. »

« Au lieu de faire du bruit inutilement, lisez mon interview complète demain », a ajouté Mme Regev dans son tweet.

Néanmoins, Netanyahu a téléphoné à Regev mercredi soir pour la réprimander pour l’interview, lui disant que les remarques avaient causé des « dommages » au nouveau gouvernement d’union, selon la Douzième chaîne.

La chaîne a publié une réponse attribuée aux « proches de Regev », dans laquelle on peut lire : « Les remarques de la ministre ont été prises hors contexte. Elle ne comprend pas pourquoi on en fait tout un plat. Son intention n’était pas [d’offenser Gantz]. Selon elle, les choses seront beaucoup plus claires lorsque l’interview complète sera publiée. Il n’y a pas lieu de présenter des excuses, rien d’inhabituel n’a été dit ici. »

En plus de réprimander Regev, Netanyahu a transmis un message à Gantz pour lui dire que ses propos étaient « inacceptables », a rapporté le site d’information Ynet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...