Gaza : des groupes terroristes palestiniens arrêtent des collaborateurs d’Israël
Rechercher

Gaza : des groupes terroristes palestiniens arrêtent des collaborateurs d’Israël

Les suspects sont accusés d'être impliqués dans les récentes tentatives israéliennes d'assassinat d'agents palestiniens dans l'enclave côtière

Des hommes armés masqués des brigades Ezzedine al-Qassam, branche militaire du groupe terroriste du Hamas, durant un exercice à grande échelle dans la bande de Gaza, le 25 mars 2018. (Crédit :  AP Photo/ Khalil Hamra)
Des hommes armés masqués des brigades Ezzedine al-Qassam, branche militaire du groupe terroriste du Hamas, durant un exercice à grande échelle dans la bande de Gaza, le 25 mars 2018. (Crédit : AP Photo/ Khalil Hamra)

Des sources au sein de groupes terroristes palestiniens ont déclaré que des collaborateurs de Gaza avec Israël, qui ont été impliqués dans les récentes tentatives israéliennes d’assassinat d’agents palestiniens dans la bande de Gaza, ont été arrêtés.

Le journal libanais al-Akhbar a cité des sources mercredi qui ont déclaré qu’un collaborateur avait été arrêté après avoir tenté sans succès d’empoisonner un haut responsable militaire de Gaza pour le compte d’Israël en juin dernier.

Le rapport n’indiquait ni le nom ni l’affiliation politique du chef militaire.

Al-Akhbar, qui est basé à Beyrouth, assure souvent une couverture favorable au groupe terroriste du Hamas.

Les sources ont allégué qu’un deuxième collaborateur avait été arrêté après qu’il a envoyé, à la demande d’Israël, un colis piégé à un agent militaire dans la bande de Gaza. Ils ont dit que le colis explosif avait été désamorcé et que d’autres collaborateurs impliqués dans son envoi à l’agent militaire avaient été arrêtés.

Interrogé sur l’article d’al-Akhbar, un porte-parole militaire israélien a déclaré que l’armée ne commente pas les rapports étrangers.

Des partisans du Hamas assistent à un rassemblement marquant la fondation du groupe terroriste dans la ville de Gaza, le 14 décembre 2015. (Emad Nassar/Flash90)

Al-Akhbar a également rapporté qu’Israël a récemment tenté de tuer un Palestinien qu’il avait libéré à Gaza dans le cadre d’un échange de prisonniers avec le Hamas en 2011, en lui envoyant un colis piégé.

Le rapport n’attribuait pas ces informations à une source ou n’indiquait pas si un collaborateur était impliqué. Toutefois, il a affirmé que les forces de sécurité à Gaza avaient déjoué le complot.

Israël a libéré plus de 1 000 prisonniers palestiniens en 2011 en échange de la libération du soldat de Tsahal Gilad Shalit, qui a été détenu par le Hamas pendant plus de cinq ans.

Des sources de sécurité ont affirmé au quotidien libanais qu’après que des groupes terroristes ont récemment démantelé certains réseaux de collaborateurs à Gaza, ils ont identifié des « tentatives urgentes » du service de sécurité du Shin Bet pour en recruter de nouveaux.

Ils ont dit que l’agence a essayé d’enrôler des Palestiniens à Gaza en faisant du chantage et en leur offrant des compensations financières.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur dirigé par le Hamas, Iyad al-Bozm, a déclaré publiquement que les forces de sécurité à Gaza ont arrêté des dizaines de collaborateurs au cours de l’année dernière.

Le rapport cite également un dirigeant anonyme d’un groupe terroriste palestinien non identifié à Gaza qui menaçait que des militaires de l’enclave côtière puissent prendre le contrôle des localités israéliennes voisines de la bande de Gaza.

« Dans toute guerre future, l’ennemi doit s’attendre à ce que des groupes [de combattants] entrent dans ses zones et prennent le contrôle de ces implantations », a déclaré le dirigeant au quotidien libanais, faisant allusion aux localités proches de Gaza.

Israël et les groupes terroristes à Gaza ont mené trois guerres au cours des 12 dernières années.

Ils ont également pris part à une escalade majeure en mai dernier, au cours de laquelle les groupes terroristes ont tiré des centaines de roquettes sur Israël et l’armée israélienne a effectué un grand nombre de frappes aériennes de représailles dans Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...