GB/Antisémitisme : Trois députés juifs qui avaient quitté le Labour reviennent
Rechercher

GB/Antisémitisme : Trois députés juifs qui avaient quitté le Labour reviennent

Parry Mitchell, membre de la Chambre des Lords, a salué le nouveau chef de l'opposition britannique, Keir Starmer, pour ses actions "fortes, matérielles" contre la haine anti-juive

Lord Parry Mitchell, pair juif du Royaume-Uni. (Crédit: capture d'écran YouTube)
Lord Parry Mitchell, pair juif du Royaume-Uni. (Crédit: capture d'écran YouTube)

JTA — Trois députés juifs, qui avaient quitté le parti Travailliste britannique (Labour) en raison de l’antisémitisme qui sévissait dans ses rangs quand il était dirigé par Jeremy Corbyn, ont indiqué revenir au sein de la formation, son nouveau chef, Keir Starmer, s’étant exprimé avec force sur ce problème.

David Triesman, ex-président de la Football Association, avait déserté le Labour au mois de juillet 2019, aux côtés de Leslie Turnberg, ancien président du Royal College of Physicians. Parry Mitchell, pour sa part, était parti en 2016 après avoir affirmé qu’en tant que « Juif et sioniste », il lui était impossible de rester sous l’autorité de Corbyn, militant de l’extrême-gauche anti-israélienne, a fait savoir vendredi le Jewish Chronicle of London.

« Le parti du Labour avait dit, dans le passé, qu’il s’attaquerait à l’antisémitisme mais il n’avait rien fait ou presque », a confié Triesman au Chronicle. « Il était essentiel de voir un passage à l’action matériel, fort, et avec Keir, nous y avons assisté. C’est le moment où nous avons pu réconcilier le fait d’être Juif et le Labour grâce à un dirigeant actif ».

Les trois législateurs siègent à la Chambre des Lords, la chambre haute du Parlement britannique. Ils étaient restés indépendants après avoir quitté le parti Travailliste.

Le chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn (à droite) s’entretient avec son secrétaire adjoint pour le Brexit, Keir Starmer, lors d’une conférence de presse à Londres, le 6 décembre 2019. (Crédit

Starmer, devenu leader de la formation au mois d’avril après la démission de Corbyn, a adopté une approche de fermeté face à un problème que Corbyn, selon de nombreux observateurs – et notamment selon Starmer – aura laissé s’enkyster jusqu’à empoisonner le parti.

Vendredi, Starmer a évoqué la question pendant une discussion avec les membres de l’organisation-cadre des Juifs britanniques, le Board of Deputies of British Jews.

« Il va falloir du temps pour reconstruire la confiance entre la communauté juive et le parti Travailliste », a reconnu Starmer, ajoutant néanmoins que « nous commençons tout juste à nettoyer la souillure de l’antisémitisme au sein de notre formation ».

A LIRE – Le nouveau chef du Labour veut reséduire les Juifs – avec les alliés de Corbyn

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...