Rechercher

GB: la campagne de « crowdfunding » d’une duchesse a sauvé une famille des nazis

Après avoir rencontré un libraire à Vienne dont l'origine juive de son épouse mettait la famille en danger, Lady Millicent Hawes a lancé un appel à l'aide aux lecteurs d'un journal

Portrait de la Duchesse de Sutherland en 1904 (John Singer Sargent/Domaine public)
Portrait de la Duchesse de Sutherland en 1904 (John Singer Sargent/Domaine public)

Une duchesse britannique a lancé en 1938 une campagne de financement participatif dans un journal afin d’aider un libraire viennois et son épouse juive à fuir les persécutions nazies, a rapporté le quotidien britannique Times mardi.

Lady Millicent Hawes, veuve du 4e Duc de Sutherland, s’était rendue dans la capitale autrichienne peu après l’annexion du pays par les nazis lors de l’Anschluss en mars 1938. La duchesse de 70 ans se trouvait dans la ville pour rendre visite à sa grand-mère et a fait un tour dans la librairie de l’hôtel qui, à la suite de l’occupation nazie, était contrainte d’entreposer des copies de l’autobiographie d’Adolf Hitler, Mein Kampf.

D’après l’article du Times (payant), Lady Hawes s’est mis à converser avec le libraire Karl Buchberger, âgé d’une quarantaine d’années, plusieurs jours de suite. Il a fini par lui confier un jour que bien que sa femme et lui soient catholiques, son épouse était considérée comme juive par les lois nazies de Nuremberg, ce qui les mettait, ainsi que leur fille adolescente, en grand danger.

Touchée par l’histoire de ce Viennois, Lady Hawes a promis d’aider sa famille à fuir le pays et à rejoindre l’Amérique du Nord. Elle a alors lancé une campagne de financement participatif, faisant appel à de petites donations dans une lettre au Times — finissant par récolter 400 livres (soit 31 000 euros en 2019), avec lesquels les Buchberger ont pu quitter l’Autriche et rejoindre le Canada en bateau pour y commencer une nouvelle vie.

Installé à Toronto, Karl Buchberger ouvrira une nouvelle librairie dont il s’occupera jusqu’à sa mort d’une crise cardiaque en 1943. Son épouse, Mitzi, vivra jusqu’à l’âge de 90 ans, décédant en 1983. Leur fille, Herta, continuera de diriger la librairie pendant plusieurs décennies avant de s’éteindre en 2012, à l’âge de 91 ans.

La duchesse, pour sa part, est décédée en 1955 à l’âge de 88 ans.

Cette histoire a été révélée grâce aux recherches de la belle-fille d’Herta, Rose Zgodzinski.

Dans une lettre adressée au Times après le succès de la campagne, Lady Hawes a exprimé sa volonté de remercier « ceux qui sont venus ajouté leurs dons à ma contribution initiale et m’ont permis avec 400 livres d’envoyer un petit groupe, pleurant de gratitude, au Canada ».

Et d’ajouter : « La plupart de ceux qui ont versé de petites sommes — et ce sont véritablement elles qui composent la plus grande partie de la somme — m’étaient inconnus. Que Dieu les bénisse et pardonne les larmes de gratitude sur lesquelles nous nous sommes séparés dans une gare parisienne ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...