GB : la phrase « Évidemment que nous haïssons les Juifs » n’est pas antisémite
Rechercher

GB : la phrase « Évidemment que nous haïssons les Juifs » n’est pas antisémite

Harpreet Singh est interdit d'enseigner en raison de ses propos "insultants et racistes" sur Facebook , l'Agence de Régulation de l'Enseignement rejette le motif antisémite

LA Sandye Place Academy. (Crédit : CC By Tom orangeaurochs, Wikimedia Commons)
LA Sandye Place Academy. (Crédit : CC By Tom orangeaurochs, Wikimedia Commons)

Un panel d’éthique du gouvernement au Royaume Uni a déclaré qu’un enseignant, suspendu pour avoir fulminé contre les Juifs et Israël, « n’est pas antisémite » après qu’il a dit « Évidemment que nous haïssons les Juifs ».

Cette décision vient clore les mesures disciplinaires prises contre Harpreet Singh, 48 ans, par l’Agence de Régulation de l’Enseignement. Il est chef du département des mathématiques à la Sandye Place Academy, dans la région du Bedfordshire, à 80 kiilomètres au nord de Londres, a indiqué mardi la BBC.

Cependant, le panel de mauvaise conduite lui a interdit la pratique de l’enseignement.

Il avait été suspendu de l’école en juin 2017 et a ensuite été limogé après que des collègues ont fait part de leurs préoccupation au sujet de son activité sur les réseaux sociaux.

Le panel de mauvaise conduite, qui a émis une injonction interdisant à Singh d’enseigner jusqu’en 2021, a déclaré que ce dernier avait tenu des propos « insultants et racistes » sur Facebook. Il avait notamment écrit que « tout être humain sain est antisémite. Parce que vous, bâtards, avez fait du sionisme un sionisme de mauvais traitement des Palestiniens. Des milliards de personnes sont antisémites et fières de l’être. »

Il avait publié ailleurs « évidemment que nous haïssons les Juifs. Israël est le régime le plus meurtrier de la planète. Soutenu par des Juifs de là-bas et du monde entier. »

Mais le panel a déclaré avoir « accepté que Mr Singh n’est pas antisémite. Il est également accepté qu’il ne tentait pas d’impacter ou d’influencer les enfants ou le public, et n’a pas réalisé que ses propos étaient publics. Ses actions étaient impulsives et venaient répondre à quelque chose qui l’a offensé et qui ont été dites (selon lui) dans le but de défendre les Palestiniens. Singh avait également écrit que « Israël devrait être effacé de la planète ».

Le panel a également pris en compte que Singh avait cherché sur Internet de l’alcool et des appartements pendants ses cours.

En France, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a condamné lundi « avec la plus grande fermeté » les tags antisémites visant Patrick Lévy, le président de l’Université Grenoble-Alpes (UGA), qui ont été découverts dans la matinée sur le campus grenoblois.

L’université a également dénoncé l’incident sans le qualifier d’antisémite, selon France Info.

Cette dizaine de tags, parmi lesquels ceux visant M. Lévy, ont été inscrits sur les murs du campus universitaire vraisemblablement dans la nuit de dimanche à lundi. L’un d’entre eux mentionne « La rentrée, ça gaze(ra) ? ». Ils ont été effacés dans la journée.

L’équipe du Times of Israël et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...