GB : Le fond de compensation a rejeté 75 % des demandes de survivants de la Shoah
Rechercher

GB : Le fond de compensation a rejeté 75 % des demandes de survivants de la Shoah

De nouveaux documents révèlent que seuls 1 015 des 4 206 candidats ont reçu une somme d’argent, limitée à 4 500 $

Le camp de Bergen-Belsen DP à la fin des années 1940. (Crédit : autorisation de Jean Bloch Rosensaft)
Le camp de Bergen-Belsen DP à la fin des années 1940. (Crédit : autorisation de Jean Bloch Rosensaft)

Seulement une victime juive des nazis sur quatre ayant demandé une compensation au fond britannique a été payée, ont montré des documents récemment publiés.

Sur les 4 206 candidats à la compensation d’un fond donné à la Grande-Bretagne par l’Allemagne en 1964, le schéma de compensation des persécutions nazies, seuls 1 015 ont reçu de l’argent, selon les documents rendus publics cette semaine par les archives nationales du gouvernement britannique.

Les compensations étaient limitées à environ 4 500 dollars.

Ceux qui ont demandé une compensation ont été soumis à un questionnaire intense et indélicat et à du pinaillage, selon des articles britanniques, et la majorité des demandes a finalement été rejetée.

Les fonctionnaires britanniques demandaient notamment si la souffrance d’un survivant de l’Holocauste était supérieure à celle d’un autre.

« L’ouverture de ces importantes archives historiques aidera à faire la lumière sur les problèmes post-Holocauste affrontés par les survivants, et nous permettra de lire ce qui a probablement été le premier compte-rendu écrit que beaucoup de survivants ont donné de leurs expériences », a déclaré Karen Pollock, directrice exécutive du Holocaust Educational Trust, au site d’informations britannique Jewish News.

« Sans aucun doute, ils seront des ressources académiques et pédagogiques essentielles. »

Les témoignages de première main compris dans les documents disent que le cannibalisme « était répandu » dans le camp de la mort nazi de Bergen-Belsen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...