GB : les conservateurs veulent interdire aux conseils locaux de boycotter Israël
Rechercher

GB : les conservateurs veulent interdire aux conseils locaux de boycotter Israël

Dans son manifeste électoral, le parti assure qu'il empêchera les institutions publiques d'imposer leurs "campagnes de désinvestissement ou sanctions contre des pays étrangers"

Le Premier ministre britannique Boris Johnson présente le manifeste du Parti conservateur pour les élections législatives, le 24 novembre 2019. Le scrutin est prévu le 12 décembre. (Crédit : AP Photo/Frank Augstein)
Le Premier ministre britannique Boris Johnson présente le manifeste du Parti conservateur pour les élections législatives, le 24 novembre 2019. Le scrutin est prévu le 12 décembre. (Crédit : AP Photo/Frank Augstein)

Le Parti conservateur britannique,  dirigé par le Premier ministre Boris Johnson, interdira aux conseils locaux de boycotter des produits venant de pays étrangers, y compris d’Israël.

Cette promesse figure dans le manifeste de campagne du parti en vue des élections législatives du 12 décembre.

« Nous interdirons aux organes publics d’imposer leurs campagnes directes ou indirectes du BDS (boycott, désinvestissement ou sanctions) contre des pays étrangers. Cela nuit à la cohésion de la communauté », peut-on lire dans le document publié dimanche.

Introduire une loi contre de tels boycotts empêcherait les conseils locaux dirigés par une majorité travailliste d’imposer un boycott d’Israël, d’après l’hebdomadaire Jewish Chronicle.

Dans son manifeste de campagne publié jeudi, le Parti travailliste fait savoir qu’en cas de victoire électorale, il « reconnaîtra immédiatement l’État de Palestine » et arrêtera de vendre des armes à Israël.

Les Britanniques doivent élire un nouveau Parlement en raison de la controverse suscitée par le Brexit. Les parlementaires ont soutenu l’appel de Johnson fin octobre à la tenue d’un tel scrutin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...