GB: les pompes funèbres de Londres donneront la priorité aux Juifs et musulmans
Rechercher

GB: les pompes funèbres de Londres donneront la priorité aux Juifs et musulmans

La décision fait suite au refus antérieur du coroner de donner la priorité aux groupes dont les croyances exigent des funérailles rapidement après la mort

Les membres d'une association de hevra kadisha (pompes funèbres), qui préparent un corps pour l'enterrement, conformément aux coutumes juives. (Moshe Shai / Flash90)
Les membres d'une association de hevra kadisha (pompes funèbres), qui préparent un corps pour l'enterrement, conformément aux coutumes juives. (Moshe Shai / Flash90)

La Haute Cour britannique a ordonné à un médecin légiste de Londres de respecter les croyances religieuses de la famille d’une personne décédée lors de la détermination de l’ordre de priorité des enterrements.

La médecin légiste supérieure Mary Hassell avait annoncé qu’elle ne donnerait pas la priorité aux enterrements juifs et musulmans sur les autres, bien que la loi juive et la loi islamique exigent que les corps des défunts soient enterrés le plus tôt possible après la mort, idéalement le même jour.

Vendredi dernier, la Haute cour a qualifié la politique de « hiérarchie » de Hassell de politique « injustifiée », « irrationnelle » et « discriminatoire », selon le journal londonien Jewish Chronicle.

Hassell est l’officier de police judiciaire chargé d’enquêter sur les décès par mort violente ou par accident principal du bureau du coroner de St. Pancras au centre de Londres. Sa juridiction couvre la plus grande zone de juifs orthodoxes haredi en Europe et la plus grande communauté musulmane du Royaume-Uni.

L’Adath Yisrael Burial Society (pompes funèbres juives) basée à Londres, a poursuivi Hassell devant les tribunaux, l’accusant d’infliger une « détresse généralisée » parmi les deux communautés religieuses.

« Le défaut fondamental de la politique actuelle adoptée par l’accusée est qu’il ne parvient pas à atteindre un équilibre, et encore moins un juste équilibre », a écrit Lord Justice Singh.

« Ce qui, à première vue, ressemble à une politique générale qui s’applique à tous peut également se faire au détriment d’une minorité. En d’autres termes, traiter tout le monde de la même manière n’est pas nécessairement traiter également. « L’uniformité, ce n’est pas la même chose que l’égalité », a-t-il ajouté.

Le Jewish Chronicle a rapporté en décembre qu’une femme avait passé 210 coups de fil au bureau du coroner de St. Pancras avant de s’entendre dire que son père serait enterré quatre jours après sa mort. Une autre famille a été informée qu’il faudrait attendre deux semaines avant d’effectuer une autopsie pour pouvoir effectuer l’enterrement.

Après une réunion avec Hassell en janvier, les dirigeants juifs ont appelé à sa récusation.

Suite à la décision du tribunal, Marie van der Zyl, vice-présidente du Conseil des députés de la communauté juive britannique, a demandé à Hassell de démissionner si elle ne pouvait se conformer à une politique qui permettait un traitement préférentiel des Juifs et des Musulmans.

« Elle a déjà dit qu’elle estimait que ce n’était « pas juste » de faire usage de sa discrétion pour prioriser [les enterrements] dans le but de défendre la liberté religieuse des diverses communautés qu’elle est censée servir. Si elle ne peut pas assurer son rôle fondamentale, elle doit quitter sa position « , a déclaré Zyl, selon la BBC.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...