Rechercher

GB/Mesures anti-Covid : Un élu s’excuse d’avoir évoqué l’Allemagne nazie

Marcus Fysh s'excuse d'avoir fait des commentaires sur les passeports de vaccination

Marcus Fysh. (Crédit : Chambre des Communes via JTA)
Marcus Fysh. (Crédit : Chambre des Communes via JTA)

JTA – Un législateur du parti conservateur du Royaume-Uni s’est excusé d’avoir évoqué l’Allemagne nazie en critiquant les mesures restrictives destinées à stopper la propagation de la pandémie de COVID-19.

Marcus Fysh, un ancien cadre commercial, entré au Parlement en 2015, en tant que représentant de la circonscription de Yeovil, dans l’ouest de la Grande-Bretagne, a présenté ses excuses dans une tribune libre publiée lundi dans le Jewish Chronicle.

« Je suis désolé qu’au cours du débat sur les mesures actuellement proposées suite à la COVID, j’ai avancé mon argument sur le droit que pourrait avoir une majorité de personnes – à mon avis dans un État de peur – de limiter les droits fondamentaux des autres, en disant que nous ne sommes pas l’Allemagne nazie », a écrit Fysh.

En début de semaine, Fysh avait déclaré sur Radio 5 qu’il s’opposait au concept de passeport COVID – un document prouvant que son porteur est bien vacciné contre la COVID-19 – parce que « nous ne sommes pas une société de « papiers s’il-vous-plaît ». Nous ne sommes pas dans l’Allemagne nazie ».

La remarque de M. Fysh est l’une des (très) nombreuses références au nazisme et à la Shoah faites par certains détracteurs des mesures COVID-19 en Grande-Bretagne et ailleurs dans le monde entier. Et très peu de personnes critiquées, pour avoir mis sur le même plan la Shoah et des consignes sanitaires dues à la pandémie, se sont excusées.

C’était « une erreur de ma part de dire cela, sans pouvoir assurer un contexte et une explication complets, permettant à mon commentaire d’être présenté différemment de ce que je voulais dire et d’être blessant pour les gens », a déclaré Fysh.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...