GB/référendum sur le Brexit : Johnson compare l’UE à Hitler
Rechercher

GB/référendum sur le Brexit : Johnson compare l’UE à Hitler

Le Royaume-Uni peut "prospérer comme jamais auparavant" en quittant l'UE, a martelé l'ancien maire de Londres samedi

Boris Johnson, ancien maire conservateur de Londres. (Crédit : CC BY-SA 2.0)
Boris Johnson, ancien maire conservateur de Londres. (Crédit : CC BY-SA 2.0)

L’ancien maire conservateur de Londres Boris Johnson, chef de file du camp pro-Brexit, a estimé que l’Union européenne se comportait comme Adolf Hitler en essayant de créer un super-Etat, dans une interview à paraître dimanche.

Dans un entretien au journal Sunday Telegraph, Boris Johnson a déclaré que l’histoire de l’Europe a été marquée depuis 2000 ans par des tentatives répétées de rassembler le continent sous un seul et unique gouvernement, comme pour imiter l’Empire romain.

« Napoléon, Hitler, plusieurs personnes ont essayé de le faire, et cela s’est terminé de manière tragique. L’Union européenne est une autre tentative avec des méthodes différentes », a-t-il affirmé à quelques semaines du référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE.

« Mais fondamentalement ce qui manque c’est l’éternel problème, à savoir qu’il n’y a pas de véritable loyauté envers l’idée d’Europe. (…) Il n’y a pas d’autorité unique qui puisse être respectée ou comprise. C’est la cause de cet immense vide démocratique », a ajouté Johnson, l’un des leaders du parti conservateur du Premier ministre David Cameron, qui milite lui pour le maintien du pays dans l’UE.

Le Royaume-Uni peut « prospérer comme jamais auparavant » en quittant l’UE, a martelé M. Johnson samedi.

A moins de six semaines du référendum, prévu le 23 juin, les partisans du Brexit et ceux pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne seraient à égalité, à 50 % chacun, d’après le site web de l’institut What UK thinks sur la moyenne des six derniers sondages.

Vingt-et-un pour cent des personnes interrogées ont déclaré qu’elles faisaient plus confiance à M. Cameron qu’à M. Johnson, contre 45 % qui disent l’inverse, d’après un autre sondage réalisé pour le Sunday Mirror et l’Independant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...